Étude : les tendances du numérique pour 2020

Kantar a identifié 12 tendances et prédictions dans l’industrie du numérique et des médias pour l’année 2020.

La 5G fait partie des tendances technologiques majeures de l’année 2020, selon le rapport mondial publié par Kantar.

Dans son rapport mondial intitulé « Tendances et Prédictions Media 2020 », Kantar dessine les grandes orientations du paysage médiatique à venir, avec au programme de nouvelles tendances technologiques, comme l’arrivée très attendue de la 5G, et l’évolution des marques et du marché de la publicité.

« 2020 sera une année passionnante pour les spécialistes du marketing. Les possibilités grandissantes de publicités et de contenus, ainsi que les données générées, créent pléthore d’opportunités pour le marché ; mais ces nouvelles perspectives entraînent de nouveaux défis », analyse Anne-Lise Toursel, Directrice de l’expertise Media & Creative, Division Insights, chez Kantar.

Nouvelles tendances technologiques : arrivée de la 5G et bataille du streaming

La 5G sera lancée en 2020. Parmi les grandes puissances mondiales, c’est la Chine qui fait figure de précurseur avec plus de 10 millions de ses habitants déjà abonnés à la 5G.

Les avantages de la 5G

Avec de nombreuses opportunités offertes dans la plupart des secteurs d’activité, l’internet mobile à très haut débit va permettre aux professionnels du marketing de toucher et d’engager plus largement les consommateurs. Comparée à l’actuelle 4G, le passage à la 5G devrait apporter :

  • Une connectivité accrue avec un plus grand nombre d’appareils connectés
  • Une latence de connexion réduite avec des transferts de données quasi-instantanés
  • Des vitesses de téléchargement 20 fois supérieures

Parmi les technologies qui devraient bénéficier de l’arrivée de la 5G, notons l’Internet des objets et les technologies connectées de manière générale. « Grâce à un contenu plus riche et immersif, les marques pourront se connecter avec leurs clients à tout moment, en tout lieu », précise le rapport.

La guerre du streaming est déclarée

Si la télévision domine encore le paysage télévisuel, le streaming ne cesse de gagner du terrain. Et 2020 ne sera pas une exception dans ce domaine-là. Nous pourrons notamment suivre le lancement de la plateforme vidéo Salto, co-portée par TF1, France Télévisions et M6, pour faire face à la concurrence des acteurs du marché comme Netflix et Amazon, et l’arrivée imminente de Disney+, prévue le 31 mars 2020 en France. Kantar prédit ainsi une convergence de la télévision, du streaming et de la vidéo en ligne.

L’évolution des marques en 2020

Si certaines marques se sont lancées dans le 100% digital, 2020 pourrait marquer un retour au monde « physique ». Kantar prédit un rééquilibrage entre la performance à court terme et la construction d’une image de marque, plus longue à mettre en place. Pour les acteurs du numérique, il s’agira de renouer la confiance entre les consommateurs et les marques, qui souhaitent se réancrer dans le réel, avec un plus grand nombre d’expériences utilisateurs.

Des data plus responsables

Pour un meilleur ciblage des consommateurs, les marques continueront de s’appuyer sur la data avec, comme enjeu majeur, de respecter une certaine éthique sur la protection des données personnelles. De nouvelles manières de communiquer apparaîtront en 2020 avec des campagnes de communication personnalisées, plus centrées sur l’individu et la technologie utilisée.

Des marques de plus en plus engagées

Alors que le marketing d’influence devrait entrer dans l’âge de raison, avec une analyse de métriques stratégiques plus systématique, les marques devraient continuer à s’engager et se lancer dans des actions pour soutenir des grandes causes. Dans une démarche de societing, « l’entreprise n’est pas un simple acteur économique qui s’adapte au marché, mais un acteur social qui évolue dans le contexte sociétal ».

Quel avenir pour la publicité en 2020

Parmi les grandes tendances à venir, le phénomène de l’e-sport gagnera encore plus en popularité et en adeptes en 2020. De nouvelles opportunités de business seront à la clé pour les médias et les annonceurs, annonce Kantar.

L’émiettement des cookies

De leurs côtés, l’utilisation des cookies, qui permettent d’activer et d’évaluer des campagnes digitales grâce à la récolte des données des utilisateurs, devrait s’effriter. En cause, la menace grandissante représentée par l’utilisation des adblockers. Si les cookies ne disparaîtront pas complètement du paysage publicitaire, les annonceurs devront trouver de nouvelles méthodes et opter pour des solutions de substitution, dans le contexte d’un écosystème en quête de plus de transparence.

Boom de l’audio et de nouveaux formats publicitaires

Selon Kantar, la publicité audio devrait connaître une nouvelle ère en 2020. Le marché du podcast deviendra plus mesurable. Résultat : les annonceurs et les marques pourront mieux comprendre leur ROI et investir sur ce marché. 2020 devrait aussi être marquée par l’arrivée de nouveaux formats publicitaires « shoppables », qui devraient se généraliser.

Téléchargez le rapport complet de Kantar

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Comment réussir sa stratégie de content marketing

Le spécialiste français du Content Marketing YouLoveWords décrypte les éléments à prendre en compte pour réussir sa stratégie de contenu. Un guide complet à lire avant de se lancer.

Avant de mettre en place une stratégie de content marketing, il faut se poser les bonnes questions et définir la bonne stratégie. C’est justement ce que vous aide à faire YouLoveWords dans son dernier livre blanc.

>> Télécharger le livre blanc sur le Content Marketing

Définir une stratégie claire

Pour aboutir à une stratégie claire et efficace, il faut d’abord se poser 3 questions incontournables :

  • Quels sont mes objectifs ? Sans objectif, pas de stratégie précise.
  • Quelle est mon expérience du sujet ? Il faut comprendre l’historique de votre entreprise en termes de contenus. Avez-vous déjà essayé ? Qu’est-ce qui a fonctionné ou échoué ?
  • Quelles sont les ressources à ma disposition ? Impossible de se lancer sans ressource. Vous aurez notamment besoin de compétences en gestion de projet, en éditorial, en design, en technique…

Pour aller plus loin et construire sa stratégie, YouLoveWords conseille de fonctionner en 4 étapes :

1. Définir ses objectifs concrètement

YouLoveWords recommande la méthode SMART. Votre objectif doit être : spécifique, mesurable, acceptable, réaliste et temporellement défini, ce qu’ils expliquent dans le livre blanc. Par exemple : générer 30 leads en un mois grâce à votre blog.

2. Déterminer ses personæ

Pour réussir votre stratégie, vous devez savoir à qui sont destinés vos contenus. Plus vous avez d’informations sur eux, plus votre contenu sera ciblé. Vous pouvez utiliser ce type de templates pour définir vos personas :

Pour trouver ces données, vous devrez investiguer : données Google Analytics, remontées de vos équipes, réseaux sociaux, interviews…

3. Auditer les contenus existants

Avant de vous lancer, vous devez auditer votre contenu… et celui de vos concurrents. Commencez par référencer l’ensemble de vos canaux de communication : sites, blogs, médias, réseaux sociaux, newsletters ; ainsi que les sujets traités, les études, le ton et la ligne éditoriale… Vous devez faire le tour de tout ce que vous produisez. Faites évidemment le bilan des actions conduites afin de voir ce qui fonctionne, ou non.

Menez aussi un audit concurrentiel : que font vos concurrents ou partenaires ? Observez les autres acteurs du marché afin de vous inspirer.

4. Lancer les premières actions

Il est primordial d’avoir un planning pour la création et les mise en valeur de vos contenus. Il existe des étapes à respecter si vous voulez convertir vos prospects en leads. Pour chaque étape, vous devrez proposer un contenu différent.

Première étape : générer du trafic sur votre site ou blog. Vous proposerez du contenu centré sur les besoins de vos cibles. Vous devrez alors créer des formats tels que des articles de blog, des infographies, des interviews…

Si, au contraire, vous cherchez à convertir un lead en client, vous devez proposer du contenu plus « pushy », entre informationnel et promotionnel. Il faut bien comprendre que chaque contenu s’adapte à une situation.

La production de contenu

Avant de vous lancer dans la production, vous allez devoir choisir quels contenus produire : articles, livres blancs et guides, cas clients, infographies, vidéos, podcasts, pages piliers, contenus sociaux…

Produire du contenu passe aussi par de l’organisation. YouLoveWords vous conseille notamment de mettre en place un comité éditorial afin de gagner en efficacité. Il doit réunir les personnes en charge du contenu, les référents et experts sur les sujets, ainsi que le prestataire (si un prestataire est intégré).

Mesurer ses actions

Dernier point crucial dans sa stratégie de contenu : mesurer ses actions. Pour cela, définissez les bons KPIs.

Les KPIs en fonction de vos objectifs

  • Image de marque : analyse du trafic, des visites, des téléchargements, retombées presse, nombre de followers…
  • Génération de leads : nombre d’inscrits, de conversions de leads…
  • Rétention client : nombre de visites de vos clients existants, taux de retours sur vos emails…
  • Engagement : commentaires, partages…

Les KPIs en fonction de votre funnel marketing

  • Attirer vos visiteurs
  • Engager vos leads potentiels
  • Convertir vos prospects

Pour avoir plus de détails sur le sujet, vous pouvez télécharger le livre blanc sur ce lien.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

45% des marques veulent un contrôle total sur le contenu quand elles travaillent avec des influenceurs

Une étude de Takumi fait le point sur les relations entre marques, influenceurs et consommateurs.

Les influenceurs gardent un fort pouvoir de prescription auprès de leur public. Crédit : Getty/grinvalds

Takumi, entreprise spécialisée dans le marketing d’influence sur Instagram, a révélé les conclusions d’une étude menée auprès de 4 000 consommateurs, influenceurs et marketeurs aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne pour comprendre les liens qui les unissent et la manière dont ils travaillent ensemble. Première conclusion, les relations entre marques et créateurs de contenu sont en demi-teinte. 86% des 750 marketeurs interrogés ont ainsi plutôt confiance dans les influenceurs. L’inverse est moins vrai, puisque seuls 46% des 342 influenceurs sondés croient que les marques les traiteront équitablement. Et surtout, 45% des marques souhaitent avoir un contrôle total sur le contenu produit pour eux, allant à l’encontre de la volonté générale des influenceurs de garder la démarche créative de leur côté.

Un deuxième aspect de l’enquête s’intéresse aux liens entre le public et les influenceurs. Parmi les 2 000 consommateurs interrogés, 34% déclarent avoir fait un achat suite à un post. Un pourcentage qui monte à 91% chez les 16-24 ans. 1 sur 5 a également tendance à plus croire les recommandations des influenceurs que celles de leurs amis, confirmant encore une fois leur capacité à être prescripteurs. Attention toutefois aux dérapages : 68% des consommateurs déclarent unfollower un influenceur en cas de contenu fake ou jugé inauthentique. Cela peut concerner des informations fausses ou trompeuses sur des produits (72%), une image du corps irréaliste (69%), une fausse représentation de leur style de vie (69%) ou encore l’achat de faux followers (68%).

Enfin, sur la question du lien entre les marques et les influenceurs, 37% des consommateurs veulent que les partenariats soient clairement indiqués sur les posts. Un chiffre qu’on aurait pu imaginer plus élevé. Et si cela ne se fait pas systématiquement, c’est souvent à cause des marketeurs. 62% des influenceurs déclarent ainsi avoir reçu des pressions de la part de leurs annonceurs pour ne pas respecter les guidelines imposées en la matière.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Pourquoi intégrer un wallet mobile dans sa stratégie marketing

Le spécialiste et leader européens des wallet mobile Captain Wallet décrypte dans un livre blanc très complet les nombreux avantages de ce canal marketing relationnel.

Nous vous avons déjà présenté Captain Wallet sur le BDM. La solution permet de dématérialiser en 2 clics tous vos outils de marketing direct (cartes de fidélité, offres, invitations, flyer, carte de magasins etc.) et devient un canal relationnel personnalisé très puissant. Dans un livre blanc très clair et étayé de nombreux exemples, Captain Wallet revient sur l’importance du format et le ROI d’un tel déploiement. Facile à mettre en œuvre, on y apprend aussi que de plus en plus d’enseignes leaders en France et à l’international se tournent vers cette solution de gestion marketing pour fidéliser ou acquérir de nouveaux clients.

Qu’est-ce qu’un Wallet mobile ?

Première question et non des moindres, qu’est-ce qu’un wallet mobile ? Il faut tout d’abord savoir que le wallet d’Apple est installé nativement sur iOS et que vous pouvez donc potentiellement toucher les 900 millions de porteurs d’iPhone partout dans le monde. Sur Android, Google Pay n’est pas embarqué nativement, mais il a déjà été installé plus de 100 millions de fois…

>> Lire le livre blanc publié par Captain Wallet

Dématérialisation des cartes dans le wallet Google Pay sur Android

Les wallet mobile iOS ou Android permettent de conserver au même endroit les cartes de fidélité, offres, coupons, billets, e-réservation, badge d’accès etc. Cette dématérialisation est un enjeu énorme puisque les consommateurs ne veulent plus de cartes de fidélité physiques. Les 18 – 24 ans sont ainsi 72% à préférer l’utilisation de produits ou services dématérialisés.

Autre avantage dans l’ère du temps : c’est écologique puisque vous éviter de distribuer des cartes en papier ou en plastique.

Quel impact pour les marques

Les wallet Google Pay et Apple Wallet sont d’excellentes solutions marketing pour les marques. Ils permettent évidemment de dématérialiser les programmes de fidélité, mais ils offrent aussi de nombreux parcours et scénarios possibles : coupons, offres, tickets, click & collect… Et pour inciter vos clients à utiliser les wallet mobile, c’est très simple : il suffit d’ajouter un lien sur tous vos points de contact en ligne ou hors ligne (SMS, email, site web et point de vente).

Différents points de contact de dématérialisation dans les wallet mobile

En 1 seul clic le client est en possession d’une carte de fidélité. Le taux de rétention est d’ailleurs assez incroyable : il s’élève à 90%.

La valeur ajoutée des wallet est dans la personnalisation et la possibilité de mettre à jour les contenus des cartes dématérialisées. Ainsi évidemment que la possibilité d’envoyer des notifications push, qui sont très efficaces. Ces dernières atteignent des taux d’opt-in record (70%) et relaie vos offres, invitations, temps forts etc en temps réel sur le mobile de vos clients et prospects. Les messages push vous permettent de faire des relances pour augmenter l’engagement client et la fréquence d’achat.

Notifications push envoyées sur mobile grâce aux wallet Apple Wallet et Google PayVos notifications push sur mobile sont évidemment personnalisées (anniversaire, promo exceptionnelle), mais aussi géolocalisées (quand un utilisateur passe près d’une boutique de référence). Les notifications font parvenir les bonnes informations, au bon moment à vos clients et prospects. Grâce à elles vous restez à l’esprit du client.

Gros avantage des wallet mobile : le recrutement de nouveaux clients simple et rapide en boutique à l’aide d’un QR code ou d’une puce NFC.

Le ROI d’un wallet mobile

Les wallet mobile sont très efficaces pour générer du CA. On constate en moyenne une augmentation de 7% de la récurrence d’achat et du panier moyen. Les clients qui ont un wallet achètent plus, dépensent plus, et plus souvent.

Sur certaines opérations, la marque Picard constate ainsi une utilisation en magasin de 55% des coupons générés. C’est tout simplement gigantesque. La marque Jacadi constate quant à elle une hausse de la fréquence d’achat de 12% chez les utilisateurs du wallet, et un CA client en augmentation de 9%.

Autre cas impactant : Intersport. La marque a choisi de ne pas développer d’application mobile et de tout miser sur les wallet Apple Wallet et Google Pay. Résultat : 250 000 utilisateurs qui sont activables à tout moment.

Pour tout savoir sur les wallet mobile et leurs opportunités marketing, rendez-vous sur ce lien.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com