10 bonnes résolutions pour une stratégie d’email marketing réussie en 2020

Les bonnes résolutions pour la nouvelle année appartiennent à la Saint-Sylvestre comme les feux d’artifice, mais la plupart du temps elles restent ce qu’elles sont, juste des résolutions  et ne sont jamais systématiquement mises en pratique. La Certified Senders Alliance (CSA) a résumé 10 bonnes résolutions pour l’année 2020, auxquelles vous devriez absolument vous tenir, au moins si vous voulez mener des campagnes d’email marketing réussies dans l’année à venir et compter sur une relation de confiance avec vos clients actuels et futurs.

Un atout précieux : des adresses de qualité

N’incluez dans votre liste de diffusion que les adresses de personnes que vous avez générées légalement, dont vous savez que vous voulez leurs informations et dont vous pouvez toujours prouver le consentement. Cela vous donne non seulement une sécurité juridique, mais protège également votre réputation et établit la confiance avec vos clients.

Une petite liste de diffusion avec des adresses de haute qualité est préférable à une grande liste de diffusion avec des adresses provenant de sources au moins douteuses. Dans tous les cas, utilisez la procédure de Double-Opt-In. En cas de doute, vous devez pouvoir prouver clairement à tout moment que vous avez le consentement de chaque personne à qui vous avez envoyé un e-mail. Et avec Double-Opt-In (DOI), vous êtes du bon côté.

Parlez clairement

Soyez honnête, même lorsqu’il s’agit d’attirer de nouveaux abonnés à votre newsletter. Dites ce que vous voulez avec des mots clairs et compréhensibles, ne « cachez » pas votre demande de consentement à la publicité. Le destinataire remarquera toujours lorsqu’il reçoit une newsletter qu’il n’a pas demandé consciemment. Il se désabonnera, gêné – ou pire encore – il la marquera comme spam dans sa boîte de réception.

Faites attention aux pièges

Ne tombez pas dans le piège. Si vous envoyez un mail à un Spam-Trap (piège à spam), votre réputation d’expéditeur sérieux en souffre et vous vous retrouvez rapidement sur une liste noire. Maintenez vos listes de diffusion propres et soignez-les régulièrement. Supprimez immédiatement les adresses inactives de vos listes et n’envoyez pas à d’anciennes adresses que vous n’avez pas utilisées depuis des années.

Maintenez les listes de diffusion propres

Si votre fournisseur de services de messagerie électronique propose le feedback loop (boucle de rétroaction de plainte spam), utilisez cette option. Vous recevrez alors un retour d’information de votre fournisseur sur les destinataires qui classent votre courrier comme spam ou courrier indésirable. Cela vous aide également à maintenir une liste propre, mais bien sûr seulement si vous supprimez immédiatement les adresses concernées.

Attention aux loteries

Si vous participez
en tant que co-sponsor à un concours pour générer des adresses, veillez à ce
que le nombre de sponsors soit réduit (max. 8) et que vous ayez accès à tout
moment à la déclaration de consentement du destinataire.

Tenez votre parole

Respectez les accords. Si vous avez un accord pour envoyer une newsletter sur la mode, n’envoyez pas de publicité pour les voitures. S’il existe déjà une relation client avec le destinataire pour un produit spécifique, veillez à ne lui envoyer que des informations sur des produits identiques ou similaires.

Dans les autres cas, n’envoyez de la publicité que pour les produits ou services mentionnés dans la déclaration de consentement. Évitez d’utiliser dans la déclaration des termes  » vagues  » de l’industrie tels que  » finance et assurance  » ou  » vente par correspondance « .

La loi est la loi

Respectez toujours
le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Non seulement parce
que vous êtes menacés de lourdes sanctions en cas de non-conformité, mais aussi
parce qu’une infraction à la loi met en danger votre bonne réputation et la
confiance de vos clients. Si vous répondez aux critères de la Certified Senders
Alliance (CSA)
et que vous en obtenez la certification, vous êtes toujours du bon côté,
également en ce qui concerne le RGPD.

Défendez-vous du phishing

Protégez-vous et protégez votre marque contre l’hameçonnage. Utilisez les normes SPF, DKIM et DMARC lors de l’envoi de vos e-mails. Avec l’aide de DMARC, Sender Policy Framework (SPF) et Domain Keys Identified Mail (DKIM), vous avez la possibilité de rendre vos emails clairement reconnaissables pour un fournisseur de messagerie et en même temps de déterminer comment il doit traiter les emails qui semblent provenir de vous. Ainsi, les emails de phishing peuvent être détectés et filtrés de manière fiable avant qu’ils n’atteignent le destinataire et ne causent des dommages éventuels à votre client.

Le contenu compte

Si vous connaissez
les attentes de vos clients et que vous leur fournissez exactement le contenu qu’ils
veulent lire, vous avez déjà fait un grand pas vers la conversion. À quel
moment du parcours client se trouve le destinataire de ma
newsletter, comment faut-il s’adresser à lui, quelles sont les informations pertinentes
et intéressantes ? La pertinence crée un intérêt, lie les clients existants et
en génère de nouveaux.

Si vous vous en tenez aux intentions mentionnées ci-dessus (presque) rien ne s’oppose à une stratégie d’email marketing réussie. Mais il y a encore une dixième bonne résolution :

Dernier point, mais non des moindres : le Sommet de la CSA sur le courrier électronique

Visitez le Sommet 2020 de la CSA du 22 au 24 avril à Cologne, en Allemagne. Pendant trois jours, des experts en marketing, des formateurs en informatique et des cadres de plus de 15 pays discuteront des nouveaux développements dans l’industrie de l’email. Vous apprendrez ici ce qui fait un bon courriel, comment vous protéger et protéger votre marque contre les abus et comment maintenir la confiance de vos destinataires. Pour plus d’informations sur le sommet, cliquez ici.

Source: Webmarketing & co’m

Comment créer une newsletter mensuelle efficace ?

Vous le savez déjà : le mail est un outil très efficace pour communiquer avec vos clients. Comme pour les convaincre d’acheter. Potentiellement, d’après Hubspot, chaque mail peut vous rapporter 38 € pour chaque € investi. En termes de ROI (retour sur investissement), vous trouverez rarement mieux. À condition que les vôtres soient efficaces. Oubliez les simples mails promotionnels et passez à la newsletter qui rapporte…

Tournez la page (du calendrier)

L’un des éléments les plus importants, que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans l’emailing, c’est la régularité. Vous ne pouvez pas décider un jour d’envoyer trois mails sur la semaine, puis oublier vos abonnés pendant les trois semaines suivantes.

Votre but, c’est de créer un rendez-vous, attendu par vos
lecteurs (ne vous leurrez pas, la plupart d’entre eux oublieront
que vous allez leur envoyer un mail précisément tous les 1ers jeudis du mois… ils s’en rappelleront juste en l’ouvrant).

Respectez votre calendrier de publication

Donc, votre première étape, c’est de fixer une date sur votre
calendrier. Et de vous y tenir. Une newsletter par mois est un
objectif facile à atteindre, qui vous laisse à la fois le temps de
trouver de quoi vous allez parler, de le mettre en forme… et de ne
pas surcharger vos destinataires !

Trouvez votre voix

Pourquoi les gens s’abonnent-ils à votre newsletter ?
Juste pour recevoir vos offres promotionnelles, pour connaître vos
nouveaux produits ou offres de service… ou également pour avoir
l’impression de faire partie d’un club privilégié, de mieux
vous connaître ?

Si vous vous rapprochez de la deuxième réponse, vous êtes déjà
sur la bonne voie : celle du mail qui convertit. Sinon, il n’est
pas trop tard pour revoir toute votre communication.

N’oubliez pas que, chaque jour, les internautes reçoivent des dizaines de mails. Ne dites pas juste que vous lancez un nouveau produit : racontez sa genèse, vos espoirs pour celui-ci, ce qui vous a motivé pour le créer. Ne leur parlez pas juste de soldes d’été : faites-les rêver en évoquant les vacances que vous souhaiteriez prendre.

Pour un résultat plus efficace, il vous faudra être un minimum
sincère : vous n’allez pas vous forcer à incarner un
personnage qui ne vous ressemble pas. Par contre, vous allez mettre
de l’humain au cœur de votre newsletter. Et un humain qui vous
ressemble : avec de l’humour si cela fait partie du
positionnement de votre marque, avec un esprit plus sérieux si vous
tenez à le rester. Mais toujours avec une personnalité qui est la
vôtre, pas celle des autres.

N’en faites pas trop

Si votre mail comporte des dizaines d’offres et de liens, vous
allez perdre l’attention de vos lecteurs. En arrivant à la fin
(s’ils vont jusque là), ils auront oublié de quoi vous parliez au
début. Surchargés, ils ne pousseront pas l’expérience plus loin,
et ne cliqueront pas sur vos liens.

Trop de choix tue le choix.

Vous allez simplifier votre vie (et la leur) en concentrant chaque
newsletter sur un ou deux messages maximum. D’une part, vous
perdrez moins de temps à réfléchir aux sujets que vous voulez
aborder. De l’autre, votre mail sera plus lisible.

tenez-vous en à un objectif par newsletter

De même, inutile de rédiger un message long comme une saga en quinze
saisons. Les gens n’ont pas de temps, ni eux, ni vous. Parfois, quelques
lignes seront bien plus utiles qu’un roman. Et vous aurez plus de
chance qu’elles soient parcoures jusqu’au bout ou, au minimum, jusqu’à
votre appel à l’action, celui pour lequel vous écrivez.

D’ailleurs, un mail ne doit pas nécessairement comporter de nombreux visuels pour être efficace. Votre logo, une image ou un GIF… voilà ce qui peut suffire pour commencer. La mise en page du mail, quoiqu’importante, l’est moins que le contenu.

Suivez le fil

Si votre contenu doit être percutant, il ne servira à rien s’il
n’est pas lu. Le sujet de votre mail, son en-tête, doivent être
tout autant réfléchis que les dizaines de lignes qui suivront.

Pensez à vos newsletters comme à une histoire qui serait racontée : une bande-annonce, une intro, une intrigue qui se déroule, puis une fin qui reste en mémoire. Avouez que c’est quand même plus agréable de recevoir des messages de ce type plutôt que « grande foire aux matelas ce week-end ».

Racontez une histoire dans votre newsletter

Ce qui ne vous empêche pas de mettre en avant une promotion ou un
événement dans votre newsletter. Simplement vous allez concevoir
d’autres manières de les présenter.

Dès maintenant, prenez votre calendrier, et réfléchissez aux
événements qui ponctuent les mois à venir. Vous allez bien trouver
douze sujets potentiels à aborder afin de créer du lien avec les
abonnés à votre newsletter. Il ne vous reste plus qu’à réfléchir
à la manière dont vous allez remplir la première d’entre elles
(ou la faire rédiger par quelqu’un d’autre). Un message, une
histoire, un appel à l’action. C’est court, efficace… et vous
aurez tout à y gagner.

Source: Webmarketing & co’m