Facebook met fin à la règle des 20 % de texte pour les images des publicités

Facebook recommande tout de même de limiter le texte dans les publicités.

Les community managers aiment ça. © wachiwit – stock.adobe.com

Facebook supprime la limite de texte dans les images

Facebook met fin à la règle des 20 % de texte pour les publicités. Dans un email transmis à ses clients, le réseau social indique : « chez Facebook, nous perfectionnons constamment les moyens d’améliorer la qualité des publicités sur notre plateforme. L’un des moyens consiste à revoir l’efficacité et l’impact des contrôles de qualité des annonces ». Facebook évoque ici le fait de mesurer la part du texte dans une image, comme le montre la suite du communiqué.

Nous ne pénaliserons plus les publicités avec des quantités de texte plus élevées dans les images.

Facebook précise ensuite que ni les enchères, ni la diffusion des annonces seront impactées par le pourcentage de texte des images intégrées aux publicités. Si l’annonce est discrète (un email reçu par certains comptes publicitaires…), Facebook a d’ores-et-déjà mis à jour sa page d’aide sur le texte dans les images publicitaires.

Facebook recommande toujours de limiter le texte dans les publicités

Si la règle des 20% n’est plus une règle stricte, Facebook précise que « les annonceurs sont toujours encouragés à réduire la quantité de texte dans les images ». Le réseau social explique avoir remarqué que « les images comportant moins de 20 % de texte étaient plus efficaces […]. [Facebook recommande] donc de faire preuve de clarté et de concision afin de véhiculer efficacement votre message ».

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle reste très intéressante pour ceux qui diffusent des publicités sur Facebook et Instagram. Les community managers, traffic managers et autres SEA ne sont plus limités par cette fameuse règle des 20 % de texte. Auparavant, les publicités comportant plus de 20 % de texte étaient rapidement repérées et bloquées par les systèmes de Facebook.

Si cette limite n’est plus appliquée, il conviendra tout de même de bien mesurer la performance des publicités comportant plus de 20 % de texte sur Facebook. Le réseau social a bien précisé que ces publicités étaient « en général » moins performantes, les annonceurs pourront désormais le vérifier directement en testant de nouveaux formats.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Facebook ferme son Audience Network web mobile

 

Facebook vient d’annoncer la fermeture d’une partie de l’Audience Network. Il sera en effet impossible dès le 11 avril d’acheter de l’inventaire publicitaire sur le web mobile.

Facebook ferme une partie de l’Audience Network.

Les publicités Facebook sur des inventaires tiers

Lancé en 2014, l’Audience Network permet aux annonceurs d’acheter de l’inventaire publicitaire hors de Facebook, et donc d’étendre les campagnes Facebook sur des sites ou applications tierces. Pour Facebook, c’était un excellent moyen de garantir un énorme inventaire à un moment où le newsfeed commençait à saturer. Souvent moins cher, et moins qualitatif que les emplacements natifs, l’Audience Network est néanmoins utile pour diffuser largement ses campagnes. Mais le format est aussi l’illustration de la porosité dans l’utilisation des données personnelles : Facebook est en effet capable de cibler une audience et la tracker hors de Facebook. En termes de business, l’Audience Network est le fruit de partenariats avec 50 000 publishers et génère, au global, 3,4 milliards de dollars de CA par an. Cela représenterait environ 6% de l’achat programmatique mondial.

Fin des cookies tiers et respect des données personnelles

Facebook vient d’annoncer qu’à partir du 11 avril il ne sera plus possible de diffuser sur un segment de l’Audience Network : le web mobile. Ce dernier ne représente qu’une petite partie de l’Audience Network, dont la principale force de frappe vient du réseau d’application. D’après Facebook, le recentrage sur les apps est un choix stratégique. Mais il existe aussi d’autres causes : la fin annoncée des cookiers tiers sur Chrome (c’est déjà le cas sur Safari et Firefox) va rendre impossible de ciblage et le tracking des utilisateurs. Facebook n’a donc pas vraiment le choix que d’arrêter l’exploitation de cet inventaire. Rien ne dit d’ailleurs que l’Audience Network ne sera pas amené à totalement fermer dans un futur proche. Si Apple décide d’offrir un environnement de navigation in app plus respectueux des données personnelles, il deviendra de facto impossible d’y proposer du ciblage publicitaire. C’est plutôt une bonne nouvelle pour les internautes, qui seront moins exposés sur le web mobile.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com