Être en première page de Google, un danger pour votre image !

Un titre provocateur plus qu’affirmatif. Vouloir être en première page de Google reste une ambition louable pour votre réussite, même si cela peut aussi vous conduire à vous perdre. A vouloir tout miser sur le SEO et le référencement, vous pouvez oublier en chemin votre originalité, et cela peut poser question…

Optimiser son référencement naturel passe par un contenu de qualité

Vous pouvez adopter la stratégie marketing de votre choix, mais votre production de contenu sera toujours à la base de votre référencement. Les techniques SEO changent certes avec le temps, mais un contenu de qualité attire les prospects et séduit les moteurs de recherche. Il peut s’agir de textes, de vidéos, d’infographies… mais la prime à la qualité, offerte par les algorithmes de Google et consorts, reste d’actualité.

Pour s’en convaincre, il suffit de garder en mémoire que Google, avant même d’être un moteur de recherches, reste une entreprise comme les autres, dont l’objectif principal est la satisfaction client, en l’occurrence des Internautes recherchant une réponse à leurs requêtes.

Aussi, en propulsant un contenu de qualité, Google soigne son efficacité (et par la même occasion votre visibilité). Je ne vais pas me lancer dans un nième débat sur la définition de la qualité du contenu, mais je veux juste vous mettre en garde sur les risques que vous prenez à vouloir toujours être en première page Google.

Être en première page de Google, un risque pour votre image de marque

Je ne m’intéresse ici qu’à la rédaction web, à laquelle je me consacre depuis plus de 10 ans désormais, mais mes propos pourraient être adaptés à toute autre forme de contenu. Vouloir être en première page de Google est une ambition légitime, et pour y parvenir, vous allez utiliser tous les outils à disposition.

Des balises (méta description, titre…) reprenant le mot-clé principal, choisi avec soin, un texte ordonné et structuré (balises H1, H2, H3…, des aides à la lecture, des mises en gras, en italique…) et un univers lexical savamment étudié.

Pour chacune de ces tâches, vous disposez d’outils toujours  plus puissants pour vous aider dans votre mission. Mais à force de vouloir tout utiliser pour optimiser votre rédaction web, vous risquez de perdre non pas votre âme mais le sens du message que  vous voulez porter.

L’originalité, un critère différenciant appelé à prendre de l’importance

Je m’explique. Admettons que je souhaite me positionner sur la requête « Être en première page de Google » (personnellement, je vous dirai que c’est une erreur… 😊). Je vais utiliser un outil me précisant l’univers lexical de cette notion pour bien séduire les moteurs de recherche. Je me retrouve alors avec une liste de mots, parmi lesquels je vais devoir en choisir 20, 25 ou 30. Seulement, mon ambition, au départ, était de dénoncer les erreurs récurrentes et souligner qu’une démarche originale était plus propice à atteindre l’objectif souhaité.

Je ne voulais pas parler du « référencement local » ni même des « liens internes » mais parce que je veux que mon article soit accessible par le plus grand nombre, je vais devoir inclure les notions de « liens nofollow », de « techniques de référencement »… autant de thématiques que je souhaitais éviter dans un article que je voulais avant tout original.

C’est le danger de vouloir toujours tout optimiser, puisqu’à la fin de la course, mon texte sera certes bien optimisé mais fera la part belle à ce qui a déjà été écrit, filmé et scanné sous toutes les formes. En revanche, si j’avais écrit sans aucun de ces outils, mais juste en suivant mon raisonnement, mon article aurait été relayé à la 10 ou 11ème page de Google quelques jours après sa publication.

Mais si j’étais dans le vrai en donnant une prime non plus à la seule qualité mais à la qualité et à l’originalité, ce même article aurait été propulsé en position zéro ou aurait réussi son but à moyen terme : être en première page de Google.

Voilà comment, à trop vouloir bien faire, on suit la mode et les tendances, et que tous les sites se ressemblent…

Et vous,
plutôt originalité à tout prix ou le référencement avant tout ?

Source: Webmarketing & co’m

Le choix des mots-clés pour un bon SEO

Dans un univers où les internautes formulent leur requête sur Google avec un ensemble de mots-clés, choisir les bons mots-clés à intégrer sur sa page web est plus qu’essentiel. Mais pour obtenir un taux de conversion élevé et espérer booster le niveau de référencement naturel de son site, faudrait-il encore comprendre le fonctionnement des algorithmes de Google. Comment Google classe-t-il les sites web ? Et surtout, comment choisir les bons mots-clés SEO ? Découvrons-le.

Comprendre le fonctionnement de l’algorithme de Google

Le fondement du SEO repose bien sur le fonctionnement de l’algorithme de Google. Pour classer les différents sites web à l’issue d’une recherche effectuée par un internaute, Google se base sur les mots-clés que ce dernier a tapés dans la barre de recherche. Le moteur de recherche identifie tous les sites les plus pertinents pouvant répondre à sa requête.

Dans cette optique, pour pouvoir
augmenter la notoriété, le niveau de visibilité de son site et rendre son taux
de conversion élevé, le choix des
mots-clés
représente une stratégie
webmarketing
à part entière.

Mais comment donc choisir les bons mots-clés incluant un trafic avantageux ?

Réaliser une étude minutieuse de mots-clés SEO

Bien avant de choisir vos mots-clés, une étude minutieuse doit se faire. En effet, il serait bien avantageux pour son site de dresser une liste de mots-clés SEO principaux et secondaires en rapport avec ses produits ou activités.

Pour faire simple, commencez par identifier l’activité principale de votre site. Si par exemple vous proposez surtout des services axés sur le web, le mot-clé principal peut-être : « agence webmarketing ». Les mots-clés secondaires quant à eux définissent l’ensemble des mots-clés SEO en rapport étroit à votre mot-clé principal. Pour agence webmarketing, on pourra noter comme mots clés secondaires : stratégie marketing, SEO marketing, prestations sur internet, référencement payant…

Utiliser un générateur de mots-clés

Pour vous aider dans le choix des mots-clés les plus pertinents et obtenir un taux de conversion élevé, des générateurs de mots-clés existent sur la toile. Ils peuvent être gratuits ou payants en fonction des cas. Jusqu’à ce jour, Google Ads se positionne comme l’un des meilleurs générateurs de mots-clés en ligne étant mis au point par Google, le numéro 1 des moteurs de recherche.

Toutefois, on pourra aussi
améliorer le référencement naturel de son site grâce à :

  • UberSuggest ;
  • Keyword Tool ;
  • Semrush ;
  • Google Keyword Planner.

Identifier les mots-clés SEO qui convertissent : comment faire ?

Le fondement du SEO donne de l’importance à l’identification des mots-clés SEO qui convertissent.
Certains sites web font même appel au référencement payant pour atteindre le
même objectif que ces mots-clés. La pertinence
des mots-clés
se définit par rapport :

  • Au trafic qu’ils génèrent ;
  • À la qualité des visites obtenues ;
  • À l’intérêt qu’ils suscitent.

Trafic généré

Le choix des mots-clés à utiliser pour la rédaction de ses articles a surtout pour principal objectif de générer un trafic important. De ce fait, on pourra bien se baser sur ce critère essentiel pour choisir les bons mots-clés.

Qualité des visites pourvues

Si dans un premier temps le mot-clé SEO cible un trafic élevé, il devra par la suite vous permettre d’obtenir un taux de conversion élevé. Ce taux de conversion se traduit généralement par un achat effectué, un abonnement à la newsletter ou tout simplement un temps de visite important.

Intérêt suscité

En troisième point, on devra considérer l’intérêt suscité par le mot-clé en question. A priori, plus le nombre de pages web et sites web positionnés sur le mot ou l’expression SEO est important, plus il suscite de l’intérêt. Toutefois, pour espérer un bon positionnement sur Google, on devra encore connaitre les bonnes natures de mots-clés SEO à utiliser.

Quels groupes de mots-clés SEO choisir ?

En fonction des résultats et des éléments qui les entourent, Google a classé les mots-clés SEO en 4 grands groupes :

  • Mots-clés concurrentiels ;
  • Mots-clés parasités ;
  • Mots-clés délaissés ;
  • Mots-clés de niche.

Mots-clés concurrentiels, des mots-clés SEO à fort trafic

Un mot-clé est dit « concurrentiel » si le résultat qu’il génère sur Google dépasse les 60 000 000 résultats. Et bien qu’il génère un fort trafic, il est bien assez difficile d’espérer un bon positionnement sur ce genre de mots-clés. Décoration Noël, newsletter, rédaction web et Google sont des exemples de ce type de mots-clés.

Mots-clés parasités, des mots-clés SEO sans effort

Les mots-clés parasités sont pour la plupart du temps des expressions généralistes qui peuvent mener les internautes sur notre site sans trop fournir d’efforts. Ce type de mots-clés SEO génère un trafic peu qualitatif.

Les mots-clés parasités présentent environ près de 20 000 000 résultats et l’on aura donc peu de chance de s’en servir pour obtenir un taux de conversion élevé. Voici quelques exemples de mots-clés parasités : naturel, conseils, astuces, la France…

Mots-clés délaissés, un bon positionnement à faible trafic

Contrairement aux mots-clés parasités, les mots-clés délaissés renvoient les internautes sur des sujets précis, mais à faible trafic. Un mot-clé délaissé propose généralement 10 000 résultats tout au plus, un bon moyen pour vous d’acquérir une petite communauté sans trop d’effort.

Mots-clés de niche, un excellent levier du référencement naturel

S’il est assez difficile de se positionner sur des mots-clés concurrentiels, il est bien plus facile d’atteindre un taux de conversion élevé avec de mots-clés de niche. Ces mots-clés SEO produisent un trafic de qualité et précis sur près de 100 000 résultats.

A priori, les mots-clés de niche sont plus longs par
rapport aux mots-clés concurrentiels.

Source: Webmarketing & co’m

Back to School ! 4 Astuces SEO local

C’est la rentrée ! La rentrée est l’occasion de frapper fort en termes de communication même au niveau local, je veux dire SURTOUT au niveau local et Google My Business. Pas de panique, voici quelques conseils pour optimiser votre stratégie géolocalisée…

1. Recherche de Mots-clés géolocalisés

C’est la partie la plus importante de votre Référencement
local comme toute stratégie SEO.

Ne recherchez pas des requêtes uniquement pour leur volume et la compétition. Pensez à les rechercher pour leurs potentiels business («  money keyword »).

mots clés valeurs

Vous pourriez être surpris, car certains mots-clés génèrent des volumes de recherches extraordinaires, mais n’ont pas d’intention d’achat.

Par exemple, le mot-clé « sport de combat» dispose d’un fort volume de recherche, mais n’a pas une valeur d’achat importante (vidéos,blogs) comparé à « sport de combat paris », amène au pack local et d’autres pages géolocalisées qui sont plus à la recherche d’un établissement.

Mais comment trouver ces mots-clés ? Vous pouvez utiliser les recherches Google pour avoir une idée de l’intention de recherche. Mais il est préférable d’utiliser des outils SEO pour avoir des informations plus précises comme le volume, le nombre de domaines référents de vos concurrents…. Je recommande souvent Semrush ou Ahrefs, des outils très efficaces. Si vous voulez une solution gratuite, Ubersuggest fait déjà l’affaire.

Astuce : Certains outils montrent le comparatif entre le volume et le nombre de clics pour la requête. Lorsque le clic est plus élevé que le volume de recherche, cela montre que les gens ont visité plus d’une page en moyenne. Cette attitude montre un certain intérêt et une forte possibilité d’achat.

Il est recommandé de faire un mapping de son site, pour bien avoir en tête les mots-clés ciblés pour chaque page.  Votre page d’accueil doit généralement cibler votre activité et votre localisation.

2. Optimiser Google My business

Si vous voulez optimiser votre référencement local, Google My Business doit être une priorité.

Revendiquer votre fiche Google My Business est simple et
rapide. C’est outil totalement gratuit qui permet d’apparaître sous d’encadré une
carte dans les résultats de recherche.

Lors de votre inscription, il vous sera demandé de fournir des informations de base, telles que le nom de votre entreprise, votre adresse, vos coordonnées et vos horaires.

Astuce : le choix de la bonne catégorie principale est essentiel, car derrière chaque catégorie se cache un ensemble de mots-clés. Pour choisir la bonne catégorie, regarder ce que font les 3 premiers lorsque vous recherchez votre requête principale sur Google.

Mais vous allez devoir optimiser votre fiche un peu plus
pour votre SEO local.

Il est nécessaire d’investir sans cesse du temps pour
maintenir votre profil Google My Business à jour.

Cela signifie que vos informations doivent être toujours exactes, en utilisant autant que possible Google Posts, en ajoutant des images à votre liste GMB et en tirant parti des nouvelles fonctionnalités.

Vous devrez également :

  • Choisissez la bonne catégorie (l’élément le plus important) ;
  • Utilisez autant que possible les fonctionnalités de Google Q&A et Google Posts pour enrichir vos fiches ;
  • Utilisez des photos ou vidéos qui représentent votre entreprise avec précision et sous un bon éclairage. Un minimum de 3 photos de votre établissement et 3 de votre équipe, et de 3 de vos produits ou services ;
  • Répondre aux Avis même ceux négatifs pour votre SAV ;
  • Remplir la section services, produits ou menu pour compléter votre fiche ;
  • Profiter des nouveautés Google My Business comme le nom court Google et la messagerie direct ;
  • Suivre l’analytique Google My Business et adapter votre stratégie.

3. On-Page SEO local

Optimisez votre Page d’accueil

Votre page d’accueil devrait indiquer ce que fait votre entreprise et où vous vous trouvez. Facilitez la tâche à Google en rendant l’ensemble de vos services ou produits compréhensible. La balise de titre de votre page, la balise H1 et la méta-description doivent indiquer clairement ces informations.

Exemple de page d’accueil

Sur votre page d’accueil, vous devez indiquer :

  • Votre nom/ logo ;
  • Votre entreprise ;
  • Une proposition de valeur ;
  • Vos services ou produits ;
  • Vos coordonnées (téléphone, adresse) ;
  • Et un appel à l’action pour inciter les gens à vous contacter (téléphone, formulaire).

Si vous utilisez le CMS WordPress, vous pouvez facilement mettre à jour la balise title de votre page de votre site Web sous Paramètres > Général dans le menu de navigation de gauche.

Vous pouvez aussi utiliser le plugin Yoast SEO qui permet
d’optimiser vos méta données.

Optimisez vos métas donnés

La balise titre et balise méta description restent des facteurs importants car ils donnent une première impression de votre entreprise dans les résultats de recherche. Si vous voulez améliorer votre SEO local, la balise titre de votre page d’accueil doit inclure le nom de votre ville.

Pour optimiser votre balise titre, vous devez inclure le nom de la ville ciblée et le votre mot-clé principal lié à vos services, votre activité ou service.

Cela aidera non seulement à dire à Google « c’est là que
vous pouvez me trouver », mais cela indique également clairement « et
c’est ce que je fais à cet endroit ».

4. Les avis

Amener vos clients à rédiger des avis positifs pour votre entreprise ne se limite pas à optimiser votre présence sur Google My Business. Cela encourage également davantage de clients des environs à acheter dans votre établissement. Selon une étude, il y aurait une forte corrélation entre le nombre d’avis et le chiffre d’affaires en croissance.

Astuce : les avis longs et détaillés ont 3 plus de valeurs que des avis comme « Je recommande » ou encore « Excellent ». Demandez à vos clients satisfaits des détails croustillants.

Si vous avez un mauvais avis et commentaire, ce n’est pas un souci, les mauvais avis ne sont pas néfastes pour votre référencement local. Vous devez réagir professionnellement et y répondre avec un ton cordial. Répondre à un avis négatif montre clairement que vous êtes réactif.

Si vous avez de faux avis ou avis néfastes, vous pouvez toujours essayer de supprimer l’avis Google en le signalant à l’équipe de Google My Business.

Avez-vous d’autres astuces SEO local pour cette rentrée 2019 ?

Source: Webmarketing & co’m

Droit d’auteur : ce que doivent faire les médias pour conserver leur référencement sur Google

La nouvelle loi sur le droit d’auteur entre en vigueur fin octobre. Les médias doivent modifier leurs sites pour conserver un référencement optimal sur Google.

Les médias doivent réagir rapidement pour conserver leur référencement.

Les conséquences de la nouvelle loi sur le droit d’auteur

Fin octobre 2019, la nouvelle loi sur le droit d’auteur entrera en vigueur en France. Il s’agit de la transposition d’une loi européenne votée au printemps. Conséquence directe de cette nouvelle loi : la visibilité des médias sera très dégradée sur Google. Seul le titre de l’article sera visible, sauf si le média accepte que d’autres contenus (extrait, image d’illustration, vidéo…) soient utilisés dans les résultats de recherche.

Google prévient les éditeurs de presse par email

Pour un média, déclarer qu’on accepte d’être pleinement référencé est assez simple – mais vous devez le faire si vous souhaitez que vos images, notamment, soit associée à vos articles sur l’ensemble des produits Google (résultats de recherche, Discover…).

Google catégorise les sites web considérés comme étant des sites d’actualité européens et prévient actuellement les administrateurs de ces sites par email : « la propriété XXX a été désignée comme publication de presse européenne par la Search Console ». Si vous avez reçu cet email, votre visibilité risque d’être dégradée dès le mois prochain.

Sur cet email, deux liens sont importants : le premier vous permet d’indiquer à Google que vous n’êtes pas un média ; le second explique la démarche à effectuer pour que vos articles restent pleinement référencés sur Google. Nous la résumons ci-dessous.

Comment déclarer qu’on accepte d’être bien référencé sur Google

Pour que vos articles soient toujours pleinement référencés, vous devez ajouter de nouveaux attributs à la balise META name="robots" de vos pages web. Ils permettent d’indiquer si vos images peuvent être récupérées (et jusqu’à quelle résolution) ; si des textes peuvent être récupérés (et jusqu’à combien de caractères) ; et si vos vidéos peuvent être récupérées (et jusqu’à combien de secondes).

  • max-snippet:[number]
  • max-video-preview:[number]
  • max-image-preview:[setting] (none, standard, large)

Ces options peuvent être combinées. Voici un exemple de balise META name="robots" permettant d’ouvrir en grands vos portes à Google.

<meta name="robots" content="max-snippet:-1, max-image-preview:large; max-video-preview:-1">

Tout est une question de choix : les médias qui souhaitent conserver leur référencement devront modifier leur balise META et ajuster les paramètres selon leurs préférences. Ceux qui souhaitent ne plus être référencés comme aujourd’hui pourront ignorer cette annonce. Ils ne seront pas rémunérés par Google et leur visibilité sera réduite à néant.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com