Facebook met fin à la règle des 20 % de texte pour les images des publicités

Facebook recommande tout de même de limiter le texte dans les publicités.

Les community managers aiment ça. © wachiwit – stock.adobe.com

Facebook supprime la limite de texte dans les images

Facebook met fin à la règle des 20 % de texte pour les publicités. Dans un email transmis à ses clients, le réseau social indique : « chez Facebook, nous perfectionnons constamment les moyens d’améliorer la qualité des publicités sur notre plateforme. L’un des moyens consiste à revoir l’efficacité et l’impact des contrôles de qualité des annonces ». Facebook évoque ici le fait de mesurer la part du texte dans une image, comme le montre la suite du communiqué.

Nous ne pénaliserons plus les publicités avec des quantités de texte plus élevées dans les images.

Facebook précise ensuite que ni les enchères, ni la diffusion des annonces seront impactées par le pourcentage de texte des images intégrées aux publicités. Si l’annonce est discrète (un email reçu par certains comptes publicitaires…), Facebook a d’ores-et-déjà mis à jour sa page d’aide sur le texte dans les images publicitaires.

Facebook recommande toujours de limiter le texte dans les publicités

Si la règle des 20% n’est plus une règle stricte, Facebook précise que « les annonceurs sont toujours encouragés à réduire la quantité de texte dans les images ». Le réseau social explique avoir remarqué que « les images comportant moins de 20 % de texte étaient plus efficaces […]. [Facebook recommande] donc de faire preuve de clarté et de concision afin de véhiculer efficacement votre message ».

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle reste très intéressante pour ceux qui diffusent des publicités sur Facebook et Instagram. Les community managers, traffic managers et autres SEA ne sont plus limités par cette fameuse règle des 20 % de texte. Auparavant, les publicités comportant plus de 20 % de texte étaient rapidement repérées et bloquées par les systèmes de Facebook.

Si cette limite n’est plus appliquée, il conviendra tout de même de bien mesurer la performance des publicités comportant plus de 20 % de texte sur Facebook. Le réseau social a bien précisé que ces publicités étaient « en général » moins performantes, les annonceurs pourront désormais le vérifier directement en testant de nouveaux formats.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Instagram : des Reels de 30 secondes et de nouveaux outils d’édition

Instagram améliore Reels, l’outil de création de vidéos courtes.

De nouvelles fonctionnalités pour Reels © Instagram

La durée des Reels Instagram rallongée

3 mois après l’arrivée de Reels en France, Instagram propose d’approfondir l’expérience utilisateur en rallongeant la durée des vidéos, passant ainsi de 15 à 30 secondes maximum. Le but est de permettre aux créateurs de s’exprimer plus longuement et de proposer un meilleur divertissement aux spectateurs.

De nouvelles possibilités pour l’édition des vidéos

Parmi les nouveautés annoncées, les créateurs peuvent dorénavant disposer d’un retardateur de 10 secondes, limité à 3 secondes auparavant. Il est aussi possible de supprimer ou de rogner les différents morceaux qui composent le Reels, ce qui facilite nettement l’édition des contenus. Ces nouvelles fonctionnalités s’appuient principalement sur la base de feedbacks de ses utilisateurs.

Instagram veut renforcer les Reels face à TikTok et YouTube Shorts

Ces nouveautés sont d’ores et déjà disponibles sur l’application Instagram. Une chose est sûre : Instagram souhaite proposer une expérience utilisateur plus complète pour encourager la création de contenus pour faire face à ses concurrents. On pense évidemment à TikTok, qui domine largement ce marché, mais également YouTube qui a lancé son propre format il y a 10 jours (YouTube Shorts).

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Instagram est le réseau social le plus utilisé par les jeunes en France, devant Snapchat et Facebook

S’il est encore utilisé par certains millennials, Facebook est le réseau social que les jeunes ont le plus supprimé en 2019, tous âges confondus.

Plus de 4000 jeunes de 16 à 25 ans ont répondu à une enquête sur leurs usages des réseaux sociaux. Crédits photo : Diplomeo.

Selon l’enquête menée par Diplomeo sur les pratiques des jeunes sur les réseaux sociaux, Instagram est le plus utilisé, avec 81% d’utilisation chez les jeunes âgés de 16 à 25 ans (+8 points par rapport à l’année dernière). Après avoir été au coude à coude avec l’application au fantôme l’an dernier, Instagram devance désormais Snapchat (74%, +1 point), tandis que la popularité de Facebook a sévèrement dégringolé auprès des millennials (61%, -6 points).

Sur la tranche des 16-18 ans, Instagram dépasse de seulement 4 points Snapchat, tandis que Facebook arrive loin derrière (36%). L’utilisation du réseau social co-fondé par Mark Zuckerberg est un peu plus massive auprès des 19-21 ans (66%) et des 22-25 ans, pour lesquels il reprend son ancien statut de leader, avec 77% d’utilisation, devant Instagram (70%) et Snapchat (56%).

Tous âges confondus, ils sont 33% à utiliser Twitter, 23% Linkedin et 17% Pinterest. Malgré des chiffres records de téléchargements en 2019, TikTok n’est utilisé que par 10% des 16-25 ans, selon l’étude, avec un pic à 15% pour la tranche des 16-18 ans.

Facebook, réseau social le plus supprimé par les jeunes

Parmi les autres résultats de la 3e édition de l’enquête menée auprès de 4312 jeunes, Facebook décroche la palme du réseau social le plus supprimé (12%), toutes tranches d’âges confondues, devant Snapchat (9%), Twitter (8%) et Instagram (6%).

Pour les 16-25 ans, les raisons de la suppression d’un réseau social sont multiples :

  • 57% l’ont fait parce que le contenu ne les intéressait pas,
  • 55% parce qu’ils n’en avaient plus besoin,
  • 36% parce qu’ils n’y partageaient plus rien,
  • 17% pour protéger leurs données personnelles,
  • 14% parce qu’ils étaient trop accros.

Pourquoi les jeunes continuent d’utiliser les réseaux sociaux

Suivre les actualités (78%), parler avec leurs amis (72%), se détendre (61%) ou avoir des nouvelles de leurs contacts (52%) sont les principales raisons pour lesquels les jeunes utilisent les réseaux sociaux en 2019. Si leur utilisation conserve un caractère très addictif pour 44% d’entre eux, 2 jeunes sur 10 déclarent qu’ils pourraient s’en priver.

Moins de 2h par jour sur les réseaux sociaux

Dans la majorité des cas (56%), les jeunes passent moins de 2h chaque jour sur les réseaux sociaux. Pour 1/3 d’entre eux, leur temps d’utilisation oscille entre 3h et 5h. 12% des 16-25 ans se connectent à leurs comptes pendant 5h ou plus.

4 jeunes sur 5 travaillent déjà sur les réseaux sociaux avec leurs camarades ou leurs collègues. Facebook est le média le plus représenté (36%), devant Snapchat (32%) et Instagram (19%). 1/3 d’entre eux aimeraient devenir community manager ou influenceur.

À lire également
Les résultats de l’enquête community manager 2019

Les sentiments associés au réseaux sociaux : de l’amusement au cyberharcèlement

Plus de 70% des jeunes trouvent de l’amusement dans l’utilisation des réseaux sociaux, 30% d’entre eux ressentent de la joie et de la motivation, tandis que 20% des 16-25 ans éprouvent du bonheur et du calme. Ils sont moins nombreux à les associer à des sentiments négatifs : la perte de confiance en soi (17%), la tristesse (16%), la haine (13%) ou encore le désespoir et l’angoisse (10%). Selon l’étude, 12 % des répondants déclarent qu’ils ont déjà été victimes de cyberharcèlement sur les réseaux sociaux.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Twitter interdit les contenus manipulés, les tweets trompeurs seront identifiés par un label

À partir du 5 mars 2020, Twitter lance de nouvelles règles contre les médias susceptibles de tromper les utilisateurs du réseau social. Un label sera apposé sur les tweets pour prévenir les twittos, certains contenus pourront être supprimés de la plateforme.

Voici le type de label que Twitter pourra apposer sur un tweet en cas de média falsifié ou trompeur. Crédits photo : Twitter.

Alors que les élections américaines 2020 approchent, les réseaux sociaux continuent de déployer leur arsenal pour lutter contre la désinformation. Après Facebook, qui a récemment interdit les deepfakes, Twitter entre à son tour dans la dance. Le réseau social, qui teste une fonctionnalité pour limiter ou bloquer les conversations, publie de nouvelles règles pour exclure les contenus artificiels ou manipulés : les montages audio, vidéo et les images éditées. L’objectif : faire de Twitter un espace plus sécurisé pour les conversations.

« Vous ne pouvez pas partager de manière trompeuse des médias artificiels ou manipulés qui sont susceptibles de causer des préjudices », explique Yoel Roth, responsable de l’intégrité chez Twitter. Si des tweets peuvent menacer la sécurité physique ou la vie privée d’une personne ou d’un groupe, s’ils peuvent causer des dommages et comporter des risques de violence de masse ou de troubles civils généralisés, ils pourront être retirés de la plateforme.

Les nouvelles règles imposées par Twitter

Une série de règles, qui seront appliquées à partir du 5 mars 2020, ont été annoncées par Twitter. Parmi la plus significative, un label sera apposé sur un tweet pour prévenir les utilisateurs du réseau social s’ils sont en présence d’un média modifié ou fabriqué de manière significative et trompeuse. Le tweet sera accompagné d’un avertissement pour prévenir les twittos au moment de retweeter ou de liker le message altéré.

Pour aller encore plus loin, Twitter va réduire la visibilité du tweet sur son réseau et empêchera qu’il soit recommandé, c’est-à-dire qu’il remonte dans les suggestions de tweets qui pourraient intéresser les utilisateurs. La plateforme prévient également qu’elle pourra fournir des explications ou des précisions supplémentaires, dans un Moment Twitter ou sur une page spécifique, avec le contexte du tweet en question.

Les critères pour déterminer si un média a été modifié de manière trompeuse

Pour déterminer si un média a été modifié ou fabriqué de manière trompeuse, trois facteurs seront pris en compte par Twitter :

  • La modification du contenu altère fondamentalement sa composition, sa séquence, son rythme ou son cadrage ;
  • L’ajout ou la suppression d’information visuelle ou auditive, comme de nouvelles images vidéo, des données doublées ou des sous-titres modifiés ;
  • Le contenu, qui représente une personne réelle, a été fabriqué ou simulé.

Si des tweets répondent à ces critères, le label sera activé et, dans certains cas, Twitter pourra aller jusqu’à la suppression du tweet comportant le média manipulé.

Le contexte du tweet manipulé sera examiné

Le contexte du tweet sera lui aussi évalué, pour savoir si le média artificiel ou manipulé « pourrait entraîner une confusion ou un malentendu, ou suggérer une intention délibérée de tromper les personnes sur la nature ou l’origine du contenu, en prétendant faussement par exemple qu’il représente la réalité ».

Pour cela, Twitter analysera les 4 éléments suivants :

  • Le texte du tweet qui accompagne ou fait partie du média suspecté par le réseau social comme étant un contenu trompeur,
  • Les métadonnées associées au média,
  • La biographie sur le profil de l’auteur du tweet suspecté,
  • Les sites web affichés sur le profil de l’auteur ou dans le tweet qui a partagé le média visé.

Ces nouvelles règles ont été établies à partir des résultats d’une enquête ouverte au public à l’échelle mondiale et menée par Twitter en automne dernier. Plus de 6 500 réponses ont été récoltées, des experts de la société civile et du monde universitaire ont également été mis à contribution.

Parmi les conclusions de cette enquête, les utilisateurs de Twitter avaient alors reconnu que le réseau social devait donner plus d’informations sur les contenus manipulés, et que ces derniers devaient être supprimés s’ils étaient susceptibles de causer des dommages. Les nouvelles règles lancées par le réseau social répondent aux besoins de ses utilisateurs. Reste à savoir dans quelle mesure Twitter parviendra à les faire respecter. Réponse à partir du 5 mars 2020.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

TikTok copie instagram pour relooker le design de ses profils

Le réseau social s’inspire très fortement de son concurrent Instagram pour offrir une nouvelle expérience à ses utilisateurs.

L’application TikTok compte 800 milliards d’utilisateurs actifs par mois, soit 200 millions de moins que son concurrent Instagram. Crédits photo : Kon Karampelas / Unsplash.

On avait l’habitude de voir les mastodontes copier leurs plus petits concurrents pour rester à la page de certaines tendances, à l’image des stories Instagram qui ont repris le principe du partage de contenus éphémères de Snapchat. TikTok, qui compte désormais 800 millions d’utilisateurs actifs par mois, s’inspire à son tour de ses concurrents.

Le nouveau profil de TikTok ressemble à s’y méprendre au design proposé par Instagram, plus épuré, avec la photo de profil et la biographie beaucoup plus mises en évidence que dans la précédente version. C’est la journaliste du New York Times, Taylor Lorenz, qui a remarqué le changement sur Twitter.

Interrogé par le média américain The Verge, un représentant TikTok a confirmé les tests menés actuellement par l’application : « nous cherchons toujours des moyens d’améliorer l’expérience utilisateur sur TikTok. Nous testons actuellement un nouveau design et des fonctionnalités des profils, afin de donner aux utilisateurs plus de moyens de personnaliser et d’interagir avec leurs profils ».

En copiant l’interface utilisateur d’Instagram, TikTok tente de rattraper son retard sur son principal concurrent. Le réseau social chinois avait explosé les compteurs en 2019 en atteignant les 1,65 milliard de téléchargements, devenant la 2e application la plus téléchargée derrière WhatsApp.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Facebook lance son outil pour gérer son activité en dehors du réseau social

Il avait été annoncé il y a deux ans, Mark Zuckerberg lance enfin son déploiement à l’échelle mondiale.

Facebook permet à ses utilisateurs de mieux contrôler leur vie privée en dehors de l’application. Crédit : Pixabay / Pexels.

À l’occasion de la Journée de la protection des données, Mark Zuckerberg a annoncé le déploiement de son outil permettant de gérer l’activité de ses utilisateurs, lorsqu’ils n’utilisent pas l’application Facebook. Il avait été annoncé lors de la conférence F8 developer en 2018, à la suite du scandale Cambridge Analytica.

À quoi correspond l’activité en dehors de Facebook

L’activité en dehors de Facebook correspond aux données que les entreprises et les organisations partagent avec le réseau social lorsque vous interagissez avec elles, lors de visites sur leurs applications ou leurs sites internet. Ces informations parviennent au réseau social à travers les outils de Facebook Business, comme le social login ou le pixel de conversion. Ces outils de tracking ont une finalité de ciblage publicitaire :

« Des entreprises nous envoient des informations sur vos activités sur leurs sites et nous utilisons ces informations pour vous montrer des publicités pertinentes. Désormais vous pouvez voir un résumé de ces informations et les déconnecter de votre compte si vous le souhaitez », explique Mark Zuckerberg.

Quelles informations sont affichées et comment y accéder

Le réseau social affiche désormais le résumé de cette activité dans les paramètres de l’application. Différents types d’informations sont accessibles :

  • La manière dont Facebook a reçu votre activité
  • Le nombre d’interactions (l’ouverture d’une application, la connexion à un site via Facebook, quel contenu a été consulté, la recherche d’un article, l’ajout d’un article à un panier, une action d’achat ou un don)
  • L’activité sur les applications ou des sites auxquels vous vous êtes connectés à partir du login Facebook
  • L’activité envoyée par des fournisseurs de données et des agences marketing
  • Une activité indépendante de vos actions

Facebook précise que les informations de votre activité en dehors de l’application n’incluent pas « les listes de clients que les entreprises utilisent pour montrer des publicités pertinentes à un groupe unique de clients ».

Pour y accéder, il suffit de se rendre dans les paramètres du réseau social. Cliquez sur « Vos informations Facebook », dans le menu de droite, sur desktop. Sur la ligne correspondant à l’Activité en dehors de Facebook, cliquez sur le bouton « Voir », à droite, pour y accéder.

Vous pourrez afficher et effacer les données de votre activité, si vous ne souhaitez pas les partager avec les entreprises et les organisations que vous visitez en dehors de Facebook.

Les conséquences sur le ciblage publicitaire

Si les utilisateurs de Facebook vont désormais avoir plus de contrôle sur leur vie privée en dehors du réseau social, la mise en place de cet outil aura des conséquences évidentes sur le ciblage publicitaire. Les données partagées avec les marques permettent de personnaliser votre expérience, avec l’affichage de publicités sélectionnées à partir de vos informations personnelles, elles-mêmes récoltées grâce à vos données de navigation.

La gestion de son activité en dehors de Facebook va rendre plus difficile le ciblage publicitaire des individus, puisque ces derniers vont désormais pouvoir décider des données qu’ils souhaitent partager ou non avec les marques. Mais comme souvent, il y a fort à parier que l’outil soit dans les faits très peu, voire pas du tout, utilisé.

Dans les prochaines semaines, Facebook va également encourager ses 2 milliards d’utilisateurs à revoir leurs paramètres de confidentialité en utilisant l’Assistant de confidentialité, un autre outil mis à jour par les équipes du réseau social. Vous recevrez aussi des notifications, à chaque fois que vous utiliserez le login de Facebook sur des applications tierces.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Facebook abandonne son projet de publicités sur WhatsApp (pour le moment)

Le groupe renonce temporairement à intégrer des annonces publicitaires sur son application de messagerie.

WhatsApp compte 1,6 milliard d’utilisateurs actifs par mois. Crédits : Pexels / Anton.

Selon le Wall Street Journal, le groupe Facebook aurait renoncé à son projet d’intégrer des annonces publicitaires dans les statuts de son application de messagerie WhatsApp. Annoncé en mai, ce projet avait fait débat auprès des internautes.

L’équipe de WhatsApp dédiée au projet a été dissoute…

WhatsApp risquait de perdre une partie de ses 1,6 milliard d’utilisateurs actifs par mois, qui aurait migré vers une autre application de messagerie sécurisée, Telegram. Le véritable atout de l’application est justement le chiffrement des messages, qui aurait été compromis avec l’intégration de la publicité.

Cette décision avait conduit au départ de ses deux co-fondateurs, Jan Koum et Brian Acton, en désaccord avec la stratégie de la firme dirigée par Mark Zuckerberg. L’équipe, qui était dédiée à ce projet de monétisation de WhatsApp, aurait également été dissoute il y a quelques mois. Le fruit de leur travail aurait même été « supprimé du code de WhatsApp ».

… mais Mark Zuckerberg n’aurait pas complètement abandonné l’idée

Ce projet intervient dans un contexte tendu, où les données des utilisateurs font l’objet régulièrement de fuites massives sur la toile. Selon le journal américain, Facebook, qui a racheté WhatsApp en 2014 pour la somme de 22 milliards de dollars, n’a pas complètement abandonné le sujet et continuerait de plancher dessus. Aucun calendrier n’a été annoncé.

Ce projet de monétisation n’est pas sans rappeler le souhait de Mark Zuckerberg de fusionner l’ensemble de ses applications de messagerie. Ainsi, les utilisateurs de WhatsApp pourraient converser avec ceux de Facebook Messenger (1,3 milliard d’utilisateurs) et Instagram Direct (1 milliard). Ce qui bouleverserait la manière de communiquer de plus de 3 milliards d’internautes.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Chiffres réseaux sociaux – 2020

Retrouvez les derniers chiffres des réseaux sociaux, mis à jour régulièrement.

Toutes les statistiques des réseaux sociaux en 2020. Crédits photo : William Iven / Pixabay.

Il est toujours intéressant de disposer de chiffres en rapport avec les réseaux sociaux. Fréquentation, nombre de membres, utilisateurs actifs, activité… Sur le web, de nombreuses statistiques circulent mais certaines sont obsolètes.

Afin d’être sûr de disposer des derniers chiffres disponibles, nous mettons régulièrement à jour cette page, rassemblant les principaux chiffres des réseaux sociaux en 2020, en France et dans le monde. Ils sont classés par réseau social. Facebook, Instagram, Twitter et YouTube sont les principaux médias sociaux représentés, mais nous rassemblons également les derniers chiffres disponibles pour Pinterest, LinkedIn, Snapchat, TikTok…

Les chiffres clés des réseaux sociaux

  • Sur les 7,7 milliards d’habitants, les mobinautes (5,1 milliards, 67%) sont désormais plus nombreux que les internautes (4,45 milliards, 58%).
  • Les utilisateurs actifs des réseaux sociaux sont au nombre de 3,7 milliards, soit 48% de la population mondiale.
  • Il sont 3,6 milliards à se connecter aux médias sociaux depuis un mobile (47%).
  • Temps passé sur les réseaux sociaux : 3h32 en Amérique latine, 3h12 au Moyen-Orient, 2h22 par jour en Asie-Pacifique, 1h57 en Europe (1h17 en France), 1h56 en Amérique du Nord.

Source : We Are Social / GlobalWebIndex 

Le top 10 des réseaux sociaux dans le monde

  • Facebook : 2,45 milliards
  • YouTube : 2 milliards
  • WhatsApp : 1,6 milliard
  • Instagram : 1 milliard
  • TikTok : 625 millions
  • Twitter : 330 millions
  • Reddit : 330 millions
  • Pinterest : 322 millions
  • LinkedIn : 310 millions
  • Snapchat : 210 millions (par jour)

Pénétration des réseaux sociaux dans le monde

  • 70% en Amérique du Nord et en Asie de l’Est,
  • 67% en Europe du Nord,
  • 66% en Amérique du Sud,
  • 61% en Asie du Sud-Est,
  • 53% en Europe de l’Ouest (67% en France).

→ A lire aussi : le taux de pénétration des réseaux sociaux, pays par pays

Facebook

Les principaux chiffres concernant Facebook sont les suivants :

  • Date de lancement : 4 février 2004 (bêta).
  • Ouverture au public : 26 septembre 2006.
  • Utilisateurs actifs mensuels (MAU) : 2,45 milliards (plus de 35 millions en France).
  • Utilisateurs actifs quotidiens (DAU) : 1,623 milliard (27 millions en France).
  • Chiffre d’affaires en 2019 : 55,8 milliards de dollars.
  • Bénéfice en 2019 : 22 milliards de dollars.

Consultez l’intégralité des statistiques pour Facebook

Twitter

Les principaux chiffres concernant Twitter sont les suivants :

  • Date de lancement : 21 mars 2006.
  • Utilisateurs actifs mensuels (MAU) : 330 millions.
  • Utilisateurs actifs quotidiens (DAU) : 145 millions.
  • 500 millions de tweets sont envoyés chaque jour.
  • 1,3 milliard de comptes ont été créés sur Twitter.
  • Utilisateur le plus suivi : Katy Perry, avec plus de 108 millions de followers.
  • Tweet le plus retweeté : plus de 4,3 millions de RT (Yusaku Maezawa).

Consultez l’intégralité des statistiques pour Twitter

Instagram

  • Nombre de membres : 1 milliard.
  • Plus de 500 millions de comptes utilisent les Stories Instagram chaque jour.
  • 89% d’utilisateurs en dehors des États-Unis (65% en mars 2014).
  • Plus de 50 milliards de photos ont été partagées depuis son lancement en 2010 (20 milliards en mars 2014).
  • 4,2 milliards de likes chaque jour (1,6 milliard par jour en mars 2014).
  • Plus de 100 millions de photos partagées chaque jour (60 millions en mars 2014).
  • Les Instagrammers passent en moyenne 15 minutes sur la plateforme par jour.
  • 90% des utilisateurs suivent des marques.
  • La Tour Eiffel est le 3e monument le plus instagrammé dans le monde (5,5 millions), derrière le parc d’attraction Walt Disney World (5,8 millions) et la ville de Miami (7 millions) aux Etats-Unis.

→ Consultez l’intégralité des statistiques sur Instagram

Snapchat

  • Nombre d’utilisateurs actifs par jour (DAU) : 210 millions.
  • Nombre d’utilisateurs actifs par jour en France : 13,2 millions.
  • Plus de 3,5 milliards de snaps sont envoyés chaque jour.
  • Les utilisateurs de Snapchat y passent en moyenne entre 30 et 40 minutes par jour.
  • Le chiffre d’affaires annuel de Snapchat est de 1,5 milliard de dollars (chiffres Q3 2019).
  • Snapchat comptabilise 250 millions de minutes de jeu en réalité augmentée par jour en moyenne.
  • Plus de 600 000 Lenses ont été créées par la communauté Snapchat à la fin du 3e trimestre 2019, plus de 70% des utilisateurs quotidiens jouent ou visionnent des Lenses chaque jour.
  • Plus de 100 chaînes Discover ont atteint les 10 millions d’utilisateurs par mois.
  • Répartition H/F : 61% d’hommes, 39% de femmes.

Consultez l’intégralité des chiffres Snapchat

Pinterest

  • Nombre de membres : 322 millions.
  • 85% des recherches sont effectuées sur l’application mobile.
  • Plus de 50% des utilisateurs vivent en dehors des États-Unis.
  • Plus de 200 milliards d’épingles sont enregistrées.
  • Plus de 4 milliards de tableaux ont été créés sur Pinterest.
  • 2 millions d’utilisateurs enregistrent des pins sur leurs tableaux chaque jour.
  • Le chiffre d’affaires de Pinterest est de 280 millions de dollars (Q3 2019).

→ Plus d’infos : Consultez l’intégralité des chiffres Pinterest

LinkedIn

  • Lancement de LinkedIn : 5 mai 2003.
  • Nombre de membres inscrits : près de 660 millions dans plus de 200 pays et régions dans le monde.
  • Nombre de membres en France : plus de 19 millions.
  • Plus de 70% des membres vivent en dehors des Etats-Unis.
  • Nombre d’entreprises inscrites : plus de 30 millions.

→ Plus d’infos : les derniers chiffres LinkedIn

YouTube

  • Utilisateurs actifs mensuels (MAU) : 2 milliards.
  • Nombre d’heures de vidéos visionnées sur YouTube par les internautes à travers le monde chaque jour : plus d’1 milliard.
  • Nombre de vues par jour : plusieurs milliards, dont 70% via mobile.
  • Nombre de vidéos ajoutées sur YouTube : 720 000 par jour.
  • Nombre d’utilisateurs en France par mois : 46 millions.
  • Nombre d’utilisateurs français de 18 ans et plus qui regardent des vidéos sur YouTube : 39 millions, soit 77% de couverture.
  • Nombre de chaînes à avoir dépassé le seuil du million d’abonnés en France : plus de 300.
  • Temps moyen passé sur YouTube en France : 46 minutes pour 18-34 ans.

Consultez l’intégralité des statistiques pour YouTube

TikTok

  • Date de lacement : septembre 2016.
  • Date de fusion avec l’application Musical.ly (partage de vidéos de 15 secondes) : 2 août 2018.
  • Nombre d’utilisateurs actifs par mois : 625 millions.
  • Nombre de vidéos créées par les utilisateurs français : 270 millions.
  • Nombre de vidéos partagées : 10 millions.
  • Nombre de cœurs donnés par les utilisateurs français : 12 milliards.
  • Nombre de cœurs reçus par les vidéos françaises : 11 milliards.
  • Nombre d’utilisateurs actifs en France : 4 millions (57% de femmes, 43% d’hommes).
  • Temps moyen passé par jour sur l’application TikTok : 40 minutes.

Consultez l’intégralité des statistiques pour TikTok

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

9 avantages à développer votre stratégie marketing sur les réseaux sociaux

Vous
le savez, les réseaux sociaux sont un formidable tremplin pour votre
entreprise. Que vous ayez d’ailleurs une véritable entreprise à référencer, ou
votre présence en ligne que vous aimeriez rendre plus forte, les réseaux
sociaux peuvent vous apporter des résultats d’une façon extrêmement rapide.


Les meilleurs pratiques de l’influence marketing

reech_v1Comment identifier les meilleurs influenceurs ? Comment structurer le partenariat ? Quelle rémunération définir ? C’est pour répondre à ces questions que Reech a rédigé un guide de survie dans cette jungle de l’influence qui recense les 12 meilleures pratiques. Reech accompagne ses clients en les aidant à faire émerger des ambassadeurs et générer des conversations et de la visibilité autour des produits ou services d’une marque.

Ce n’est pas anodin qu’il soit toujours plus fréquent de voir des entrepreneurs réaliser toute leur stratégie marketing uniquement autour des réseaux sociaux.

Les avantages sont, en effet, nombreux et les résultats sont incontestables. Voyons donc sans plus attendre les 9 avantages à utiliser les réseaux sociaux pour votre entreprise.

1- Vous obtenez des preuves sociales fortes

La preuve sociale est certainement le premier avantage à souligner lorsqu’on parle d’une stratégie marketing basée sur les réseaux sociaux. Avoir des personnes qui vous suivent, des abonnés ou des followers selon le nom qu’on leur donne sur une plateforme de réseau social donné, l’important, c’est le nombre.

Ce que je veux dire par là, c’est que plus ce nombre est élevé, plus votre preuve sociale est forte. Cela signifie que des personnes « réelles » vous
suivent de près et veulent être tenues au courant de vos actualités.

Ce que cela vous apporte concrètement? Du crédit. Cette crédibilité que vous gagnez en affichant le nombre de vos abonnés vous sert, en réalité, à prouver que d’autres personnes vous font déjà confiance. Lorsque vous voulez vendre un service ou un bien, cela constitue déjà en soi, un argument commercial. « Voyez, d’autres personnes me font confiance, pourquoi pas vous? » , c’est un peu le message que votre nombre de followers renvoie aux nouvelles personnes qui vous découvrent.

2- Vous obtenez une visibilité rentable

Dans une stratégie marketing globale, c’est probablement celle des réseaux  sociaux qui sera la plus rentable. Qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie qu’en termes de résultat et selon le budget que vous aurez investi au préalable, il y a de fortes chances que votre ROI soit plus fort grâce aux réseaux sociaux.

Cela dit, si l’on qualifie les réseaux sociaux de stratégie rentable, c’est que vous n’êtes pas dans l’obligation de payer pour faire de la publicité. Non, les réseaux sociaux sont rentables précisément dans la mesure où nous pouvons  éviter de payer pour faire de la publicité.
En d’autres termes, si vous utilisez de façon pertinente les réseaux sociaux,
vous gagnerez une audience de manière gratuite. Ainsi, en vendant indirectement vos produits, cela vous permettra de générer des profits avec une marge redoutable. Rentable, je vous disais…

3- Vous avez une présence plus authentique avec vos clients

Lorsque vous avez une présence affirmée sur les réseaux sociaux, vous êtes d’emblée plus proche avec votre audience, plus proche que sur n’importe quelle autre plateforme. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que les réseaux sociaux sont construits autour des personnes et de l’humain. (Oui, jusque là, je ne vous apprends rien ^^). Autrement dit, le format des contenus que vous publiez sur les réseaux est plus amateur et de fait, plus authentique. Si vous postez, par exemple, des stories sur Facebook ou sur Instagram, vous pourrez communiquer de façon plus spontanée avec votre audience.

C’est cette même authenticité qui vous permettra de nourrir la confiance avec votre audience. On a tendance à acheter auprès d’une personne ou entreprise à laquelle on se sent proche. Une entreprise qui nous parle et nous touche plus qu’une autre. C’est précisément ce que permettent de faire les réseaux sociaux, en effet.

4- Vous connaissez les réels besoins de votre audience

On voit de nombreux entrepreneurs perdre des parts de marchés simplement parce qu’ils ne proposent pas les services/ produits que réclame leur audience. Or, si vous voulez avoir un taux de conversion élevé, il suffit d’offrir exactement ce à quoi est prête à acheter votre audience. Il est vrai qu’avant l’apparition des réseaux sociaux, on n’avait que l’email pour communiquer ouvertement avec son audience.
C’est avec l’email seulement que l’on pouvait sonder et questionner son
audience.

Maintenant, avec les réseaux sociaux, vous avez tout un panel d’outils pour communiquer avec votre audience. Vous pouvez savoir ce qu’elle attend de vous de la la façon la plus rapide et simple qui soit. Pourquoi ne pas en profiter?

5- Vous avez une communication plus saine

Bien sûr, vous pouvez sonder les besoins de votre audience. Vous pouvez aussi, et c’est cela qui est formidable, communiquer tout simplement avec votre audience.
Lorsqu’une personne va aimer ou commenter votre publication, c’est le moment pour vous de réagir rapidement avec elle. Vous pouvez alors échanger de façon naturelle sur les réseaux sociaux. Chose qui serait impossible autrement. De même – et on a tendance à l’oublier volontairement – on peut discuter et comprendre les personnes qui nous aiment le moins.
Les fameux «  haters » ont parfois des choses à dire. Parfois,
cela peut s’avérer très enrichissant d’écouter un message négatif sur votre
entreprise ou vous-même. Cela vous donne une occasion de vous améliorer et d’être toujours plus performant.

6- Vous bénéficiez d’une connaissance du marché plus claire

Bien entendu, vous pouvez comme nous l’avons vu plus haut, sonder directement votre audience, certes. Que faire, dans le cas, où vous débutez?  Comment faire pour sonder votre audience si
précisément, vous n’en avez pas encore une? Vous pouvez dans ce cas, analyser la concurrence, tout simplement. C’est aussi une très bonne manière de comprendre le marché et la concurrence.

C’est en effet, sur les réseaux sociaux, que vous aurez des indicateurs clairs sur le fonctionnement de votre marché. Vous pourrez observer très rapidement ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Vous aurez même la possibilité d’analyser les méthodes utilisées par les acteurs majeurs de votre marché. Quoi de mieux pour mieux vous préparer dans votre prochaine opération commerciale?

7- Vous gagnez un trafic régulier sur vos autres liens

L’un des autres avantages d’utiliser les réseaux sociaux est qu’ils permettent également d’augmenter le trafic de votre site, par exemple. En partageant votre contenu sur les médias sociaux, vous augmentez vos chances que votre site soit connu auprès de votre audience.

Il est tout à fait possible -voire recommandé- d’utiliser le trafic que vous
obtenez sur les réseaux sociaux pour le rediriger par la suite là où vous le
voulez : une page de vente, une page de capture d’email ou tout autre chose. C’est alors du trafic ciblé que vous gagnez « gratuitement » en échange de
publication informelle et spontanée… Un formidable levier pour des conversions rapides et effectives.

8- Plus d’autorité de marque

La fidélité à la marque et la satisfaction de la clientèle jouent un rôle majeur dans le renforcement de votre activité, mais tout repose sur la communication. Lorsque les clients voient votre entreprise publier des messages sur les médias sociaux, notamment en répondant à leurs
questions et en publiant du contenu original, cela les aide à créer une image
positive dans leur esprit. Une interaction régulière avec vos clients prouve
que vous et votre entreprise vous en souciez. Une fois que vous avez obtenu
quelques clients satisfaits, qui parlent de leur expérience d’achat positive,
vous pouvez laisser la publicité être faite pour vous par de véritables clients
qui ont apprécié votre produit ou service.

9- Vous améliorez votre référencement

La présence sur les réseaux sociaux devient un facteur essentiel dans le référencement. Aujourd’hui, c’est indéniable, pour obtenir un bon référencement de votre site, les exigences sont toujours plus difficiles dans la mesure où la concurrence est toujours plus forte. De même, les algorithmes de Google en termes de référencement évoluent constamment. Par exemple, il ne suffit plus d’optimiser votre site et de mettre régulièrement à jour votre blog pour que vous ayez un bon positionnement sur les moteurs de recherche. Il vous faut à présent, inclure les réseaux sociaux. En effet,les entreprises qui partagent leurs contenus sur les réseaux sociaux envoient un signal de marque au moteur de recherche qui
va alors décréter que vous avez une certaine autorité, qui est un facteur
important (entres autres) dans le référencement.

Conclusion

On ne peut pas nier que le marketing avec les réseaux sociaux présente de nombreux avantages pour les startups, les marques établies, les grands groupes ou les entrepreneurs individuels. En suivant une bonne stratégie de marketing sur les réseaux sociaux, vous bénéficierez relativement rapidement des 9 avantages mentionnés plus haut. Enfin, n’oubliez pas que ces 9 avantages ont pour tout dénominateur commun : l’augmentation de vos ventes.

C’est donc, très probablement une priorité pour vous et votre entreprise de
travailler dès aujourd’hui votre stratégie des réseaux sociaux.

Source: Webmarketing & co’m

Les tendances Pinterest en 2020

Qu’il s’agisse d’objets du quotidien ou de projets extraordinaires, le réseau social aux 320 millions d’utilisateurs dans le monde dévoile son Pinterest 100 avec les 10 sujets tendances pour l’année 2020.

Véritable laboratoire des tendances, Pinterest publie ses insights pour l’année 2020.

« Faites de 2020 votre année la plus inspirante » : le ton de l’année à venir est donné. Avec une interface très esthétique, Pinterest innove cette année en partageant son rapport annuel sous forme de mini-site, qui présente ses 100 recherches tendances à suivre en 2020.

Des tendances qui reflètent les changements de la société

Pour cela, le réseau social s’appuie sur 10 thématiques, qui intègrent les changements de notre société aussi bien au niveau culturel qu’au niveau de nos nouveaux modes de consommation, plus responsables. Selon Pinterest, le consommateur de demain aura tendance à travailler à la maison, souhaitera se divertir et être diverti, voudra se reconnecter à nature, avec un goût pour l’aventure et le voyage, tout en trouvant le bon équilibre entre vie pro et vie perso. Pinterest met également en lumière d’autres insights, autour de la course à l’espace ou encore un clin d’œil sur le retour des années 90.

Que vous utilisiez Pinterest à titre professionnel pour vos campagnes, ou à titre personnel pour trouver de nouvelles idées décos, laissez-vous guider par ce mini-site et découvrez de nouvelles idées inspirantes à épingler sur vos tableaux.

Une consommation et des voyages plus responsables

« De nouvelles habitudes plus respectueuses de l’environnement sont en train de redéfinir nos modes de vie, au quotidien comme dans les événements importants de notre existence », analyse Pinterest. Dans la partie des tendances 2020 dédiée à la consommation responsable, le réseau social explique qu’il s’agit de prendre conscience de son impact sur la planète, avec des consommateurs qui achètent de moins en moins et mieux, tout en limitant leurs déchets.

Dans le même temps, Pinterest note aussi un tournant majeur au niveau du tourisme avec des voyageurs qui cherchent également à réduire leur impact écologique, dans une démarche là aussi plus responsable. Dans le tableau consacré au voyage responsable, le réseau décrypte la tendance : « certains voyageurs décident de contrôler leur impact environnemental et optent donc pour des moyens de transport plus propres ou pour des vacances près de chez eux, plutôt qu’à l’autre bout du monde ».

Un nouvel équilibre de vie

Le tableau intitulé « au-delà de la binarité » montre une autre évolution majeure d’une société plus tolérante face au genre, en proposant des produits et services inclusifs, tout en s’affranchissant des genres et des couleurs. « Les gens cherchent des idées et solutions non genrées aussi bien en ce qui concerne leur quotidien que les événements importants », précise Pinterest.

Parmi les insights du réseau social, le bien-être tient une place à part. Pour lutter contre le stress, l’anxiété ou encore le surmenage, rien ne vaut des habitudes simples, adaptées à son rythme de vie, pour faire le plein d’ondes positives au quotidien et trouver le bon équilibre.

Les 10 sujets tendances à suivre sur Pinterest en 2020 :

Cliquez sur les liens ci-dessous pour découvrir les 10 tendances de l’année dévoilées par Pinterest pour l’année 2020 :

Les 100 tendances de Pinterest en 2020.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

YouTube Rewind 2019 : les vidéos les plus populaires de l’année

YouTube publie le traditionnel Rewind 2019. Découvrez également les classements des vidéos les plus vues et likées en France en 2019.

YouTube Rewind 2019

YouTube publie son traditionnel YouTube Rewind 2019. Un exercice difficile, puisque l’édition 2018 avait battu le record de la vidéo la plus dislikée sur YouTube ! Force est de constater l’auto-dérision de YouTube à ce sujet, qui revient sur les vidéos et les artistes que les utilisateurs ont le plus aimé en 2019…

[embedded content]

[embedded content]

Les vidéos les plus populaires en France en 2019

Cette année encore, les utilisateurs français du service de vidéos en ligne ont plébiscité l’humour parmi le top 10 des contenus les plus visionnés dans l’hexagone. Mister V truste la première place de ce classement, grâce à sa vidéo RAP VS REALITE 2, qui a enregistré 0627 millions de vues.

Dans ce classement, on retrouve les créateurs emblématiques de la plateforme, avec notamment Cyprien, Squeezie ou encore Norman. À noter que l’ensemble de ce top 10 a cumulé plus de 110 millions de vues sur YouTube en 2019.

  1. RAP VS REALITE 2 – Mister V
  2. VEGEDREAMRAMENEZ LE GREC À LA MAISON (PARODIE) – Joyca
  3. ON FAIT LA PAIX ❤️ (clip Cyprien & Squeezie) – Bigorneaux et Coquillages
  4. LA ROUMANIE – Cyprien
  5. NOS PIRES ANECDOTES SEXUELLES FEAT. PLEIN DE POTES (devant une classe de lycéens) – Mcfly & Carlito
  6. REGARDEZ ATTENTIVEMENT CHAQUE IMAGE 🤔 – Squeezie
  7. AVOIR UN BÉBÉ – Norman
  8. SAINT VALENTIN (ft. JUJUFITCATS) – Tibo Inshape
  9. Cauchemar Au Restau – Le Monde à L’Envers
  10. Le Pire Stagiaire : le chauffeur poids lourd (version longue) – Greg Guillotin

[embedded content]

[embedded content]
[embedded content][embedded content]
[embedded content][embedded content][embedded content]

Les vidéos les plus likées en France en 2019

Plusieurs YouTubeurs occupent ce classement des 10 vidéos les plus likées en France en 2019. En tête, l’excursion de Cyprien au Japon a été la plus appréciée de la communauté, générant ainsi près de 750 000 likes. L’ensemble des vidéos cumule plus de 5 millions de likes sur YouTube.

  1. Minori (court métrage) – Cyprien
  2. LES TEMPS FORTS SUR YOUTUBE (JANVIER) – Squeezie
  3. ON FAIT LA PAIX ❤️ (clip Cyprien & Squeezie) – Bigorneaux et Coquillages
  4. J’AI 25 ANS – MISTER V
  5. AVOIR UN BÉBÉ – NORMAN
  6. NOS PIRES ANECDOTES SEXUELLES FEAT. PLEIN DE POTES (devant une classe de lycéens) – Mcfly & Carlito
  7. J’ai filmé LA ZONE 51 (donc la vidéo va se faire supprimer LOL) – Le Grand JD
  8. VEGEDREAM – RAMENEZ LE GREC À LA MAISON (PARODIE) – Joyca
  9. JE REGARDE DES VIDÉOS SATISFAISANTES SUR YOUTUBE ! (oui c’est tout) – Michou
  10. LA PLUS GRANDE ESCROQUERIE MUSICALE – Seb la Frite

[embedded content]

[embedded content]
[embedded content][embedded content]
[embedded content][embedded content][embedded content]

Les clips les plus populaires en France en 2019

Les artistes francophones sont à l’honneur en occupant 9 des 10 places du classement des 10 vidéos musicales de l’année ! Sur le podium, on retrouve des chansons qui ont marqué 2019, avec Au DD de PNL, Pookie d’Aya Nakamura ou encore On Fleek d’Eva ft. Lartiste. Ces 10 clips musicaux de l’année en France ont réuni au total 2,6 milliards de vues.

  1. Au DD [Clip Officiel] – PNL
  2. Pookie (Clip officiel) -Aya Nakamura
  3. On Fleek – Eva ft. Lartiste
  4. Le Coach (Clip officiel) – Soprano feat. Vincenzo
  5. Zemër – Dhurata Dora ft. Soolking
  6. Oh la Folle (Clip officiel) – Marwa Loud
  7. RR 9.1 – Koba LaD feat. Niska
  8. Khapta (Clip Officiel) – Heuss L’Enfoiré (ft. Sofiane)
  9. Con Calma (Video Oficial) – Daddy Yankee & Snow
  10. Balance Ton Quoi [CLIP OFFICIEL] – Angèle

[embedded content]

[embedded content]
[embedded content][embedded content]
[embedded content][embedded content]

Top 10 des YouTubers ayant acquis le plus d’abonnés en France en 2019

LELAY (529 000 abonnés), Sous Écrous officiels (384 000) et Brigitte Lecordier (246 000), la voix de San Goku dans Dragon Ball Z, occupent les trois premières places du classement des 10 créateurs de YouTube ayant acquis le plus grand nombre d’abonnés en France au cours de l’année. À noter l’entrée de Florence Foresti (8e), qui a rassemblé en moins d’un an une communauté de 166 000 abonnés au sein de sa chaîne. Ces 10 créateurs cumulent au total près de 2,5 millions d’abonnés sur YouTube.

  1. LELAY
  2. Sous Écrous officiel
  3. Brigitte Lecordier
  4. Just Helena
  5. MowMow Officiel
  6. thr
  7. Keni
  8. Florence Foresti
  9. Le Vortex
  10. Antoine Delp

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

2,2 milliards de personnes utilisent Facebook, Instagram, WhatsApp ou Messenger chaque jour

Facebook a annoncé de bons résultats pour son troisième trimestre 2019, aussi bien en termes d’utilisateurs que de chiffre d’affaires.

Tout va bien pour Facebook, en tout cas pour ce qui concerne ses chiffres. Crédit : Getty/ Urupong.

La période des résultats trimestriels continue. Après ceux de Twitter ou de Snapchat, c’est au tour de Facebook de communiquer sur ses chiffres. Et malgré les nombreuses polémiques dans lesquelles le réseau social de Mark Zuckerberg est englué (la dernière en date concernant les publicités politiques), ils sont plutôt bons. Les utilisateurs sont en hausse, atteignant 2,45 milliards (!) en actifs mensuels, en hausse de 1,65% par rapport au deuxième trimestre, qui lui-même était en hausse de 1,6%. Le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens est lui aussi impressionnant, puisqu’il est de 1,62 milliard, en hausse de 2%, alors que le trimestre précédent avait été marqué d’une hausse de 1,6%. Au total, l’entreprise annonce que 2,2 milliards de personnes utilisent Facebook, Instagram, WhatsApp ou Messenger chaque jour, et qu’ils sont 2,8 milliards à le faire chaque mois. Chacun de ces chiffres a donc pris 100 millions d’utilisateurs en un trimestre.

C’est encore mieux du côté des résultats financiers. Les revenus du géant s’établissent à 17,652 milliards de dollars, en hausse de 29% en un an. Cela représente 2,12 dollars de chiffre d’affaires par action. Les prévisions s’établissaient à 17,37 milliards, soit 1,91 dollars par action, elles sont donc battues. Le bénéfice est quant à lui de 6 milliards de dollars, après un trimestre précédent à seulement 2,6 milliards. Si le Nasdaq est actuellement fermé, le cours prévisionnel de Facebook prend actuellement autour de 5%.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

45% des marques veulent un contrôle total sur le contenu quand elles travaillent avec des influenceurs

Une étude de Takumi fait le point sur les relations entre marques, influenceurs et consommateurs.

Les influenceurs gardent un fort pouvoir de prescription auprès de leur public. Crédit : Getty/grinvalds

Takumi, entreprise spécialisée dans le marketing d’influence sur Instagram, a révélé les conclusions d’une étude menée auprès de 4 000 consommateurs, influenceurs et marketeurs aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne pour comprendre les liens qui les unissent et la manière dont ils travaillent ensemble. Première conclusion, les relations entre marques et créateurs de contenu sont en demi-teinte. 86% des 750 marketeurs interrogés ont ainsi plutôt confiance dans les influenceurs. L’inverse est moins vrai, puisque seuls 46% des 342 influenceurs sondés croient que les marques les traiteront équitablement. Et surtout, 45% des marques souhaitent avoir un contrôle total sur le contenu produit pour eux, allant à l’encontre de la volonté générale des influenceurs de garder la démarche créative de leur côté.

Un deuxième aspect de l’enquête s’intéresse aux liens entre le public et les influenceurs. Parmi les 2 000 consommateurs interrogés, 34% déclarent avoir fait un achat suite à un post. Un pourcentage qui monte à 91% chez les 16-24 ans. 1 sur 5 a également tendance à plus croire les recommandations des influenceurs que celles de leurs amis, confirmant encore une fois leur capacité à être prescripteurs. Attention toutefois aux dérapages : 68% des consommateurs déclarent unfollower un influenceur en cas de contenu fake ou jugé inauthentique. Cela peut concerner des informations fausses ou trompeuses sur des produits (72%), une image du corps irréaliste (69%), une fausse représentation de leur style de vie (69%) ou encore l’achat de faux followers (68%).

Enfin, sur la question du lien entre les marques et les influenceurs, 37% des consommateurs veulent que les partenariats soient clairement indiqués sur les posts. Un chiffre qu’on aurait pu imaginer plus élevé. Et si cela ne se fait pas systématiquement, c’est souvent à cause des marketeurs. 62% des influenceurs déclarent ainsi avoir reçu des pressions de la part de leurs annonceurs pour ne pas respecter les guidelines imposées en la matière.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Facebook annonce Horizon, son réseau social en réalité virtuelle massivement multijoueur

Facebook a annoncé hier le lancement en 2020 d’Horizon, un univers social en réalité virtuelle. Un monde qui s’annonce très riche et qui n’est pas sans rappeler Second Life, les Sims et Ready Player One.

Horizon sera un monde complexe où les joueurs pourront créer leurs propres environnements et jeux. Il sera possible de jouer, d’échanger avec ses amis, ou simplement de se balader dans les paysages du jeu. Très concrètement, les premières images font penser à Second Life avec un univers en réalité virtuelle. Il faudra donc posséder un casque de VR Oculus pour entrer dans cette expérience. Facebook a choisi une esthétique très cartoon qui fait un peu penser aux Sims.  Les joueurs pourront créer leur propre avatar virtuel et se de déplacer à partir d’une place du village, entre les différents lieux, via des portails appelés Telepods. De nombreuses actions seront possibles : regarder des films, consommer des contenus, jouer à des jeux, créer des objets, des lieux… Des guides humains appelés « Horizon Locals » seront aussi présents pour aider les joueurs à se repérer, ou les protéger des trolls.

[embedded content]

[embedded content]

Facebook prend en tout cas déjà très au sérieux les débordement potentiels. Il sera par exemple possible de s’isoler immédiatement dans un « espace personnel » et les utilisateurs pourront définir la distance minimum à laquelle un autre utilisateur peut les approcher. Il sera aussi possible de bloquer ou signaler un utilisateur, comme sur Facebook. Le site dédié au projet détaille déjà sur une pleine page la « citoyenneté » sur Horizon : sans surprise, il faudra être gentil, inclusif et bienveillant avec tout le monde.

Facebook montre encore une fois son attachement profond à la réalité virtuelle. Après avoir racheté Oculus pour 2 milliards en 2014, les premiers retours sont pourtant mitigés. La VR peine à s’imposer auprès du grand public, et reste limitée par la nécessité d’un équipement matériel dédié et coûteux. Côté business et monétisation, Horizon a évidemment un potentiel énorme. On imagine déjà les formats totalement immersifs destinés aux marques et aux annonceurs, des magasins virtuels dédiés aux marques, des produits à acheter virtuellement, etc. Surtout, cela contribuerait (si ça marche, et rien n’est moins sûr) à offrir à Facebook de nouveaux leviers de croissance pour son audience, et créer de nouveaux inventaires monétisables. On a en tout cas hâte de voir comment va réagir le public : pas sûr en effet qu’il fasse confiance à Facebook pour créer et gérer un monde aussi immersif.

Facebook annonce un lancement d’Horizon au début 2020 en beta fermée. Pour s’y inscrire, rendez-vous sur ce lien.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Twitter dévoile son nouveau design

Twitter déploie un nouveau design « plus rapide, plus facilement personnalisable et offrant une navigation facilitée ».

Découvrez le nouveau design de Twitter. Crédits : Twitter.

Le réseau social travaille sur la nouvelle version de Twitter depuis plusieurs mois. Jusqu’à présent, seuls certains comptes avaient accès au nouveau look de Twitter. Les tests sont désormais terminés : tous les utilisateurs vont accéder au nouveau Twitter.

Découvrez la nouvelle interface de Twitter

Sur PC, trois colonnes sont proposées :

  • le menu à gauche, avec l’accueil, Explorer, les notifications, les messages, les signets (tweets sauvegardés), les listes, le profil, les paramètres et autres fonctionnalités et le bouton « Tweeter » pour publier un nouveau tweet ;
  • les tweets de votre flux d’accueil sont affichés au centre, tout comme les tweets de l’onglet Explorer, les notifications, votre profil, les listes et les signets ;
  • une colonne de droite avec la recherche, les tendances (trending topics) et les suggestions (comptes à suivre).

À noter que lorsque vous faites défiler la page, les colonnes de gauche et droite restent fixes, pour vous permettre de naviguer plus facilement.

Les objectifs UX de Twitter

Cette nouvelle version répond à plusieurs problématiques. Tout d’abord, celle de contenter ses utilisateurs : le réseau social liste les points forts de la nouvelle interface.

  • Visibilité des données en temps réel : Twitter insiste sur l’intérêt de l’onglet Explorer, sur l’affichage systématique des tendances et sur les éléments de contexte, proposés régulièrement pour mieux comprendre certains tweets.
  • Accès facilité : les éléments principaux du menu (onglets) sont toujours visibles, pour faciliter l’accès aux messages, au profil, aux signets…
  • Multi-compte : vous pouvez vous connecter facilement à plusieurs comptes simultanément depuis la navigation latérale. Pratique pour passer de votre compte perso à votre compte pro en deux clics !
  • Thèmes Twitter : vous pouvez choisir d’activer la version Noir (dark mode) ou Bleu foncé depuis les paramètres ; vous pouvez également changer la couleur de Twitter et privilégier le jaune, le rose, le violet, l’orange ou le vert au bleu Twitter.

Vous pouvez changer le thème de Twitter dans les paramètres du réseau social.

Les objectifs techniques de cette nouvelle version

Cette refonte n’est pas limitée à l’interface : les équipes de Twitter ont totalement repensé le code de l’application. D’ailleurs, les développeurs ont publié un billet intéressant sur leur blog technique : Building the new Twitter.com. Ils expliquent leurs problématiques et les objectifs techniques de la nouvelle version : faciliter et accélérer le développement de nouvelles features et offrir à chaque personne, sur chaque appareil, l’expérience la plus aboutie. Ils reviennent notamment sur les choix techniques réalisés récemment, comme la migration de la Windows UWP app vers une PWA, pour proposer les mêmes fonctionnalités sur l’ensemble des plateformes.

Accéder à la nouvelle version de Twitter

La nouvelle version de Twitter est en cours de déploiement. Si elle n’est pas activée automatiquement, regardez à droite de l’interface : un bouton permet (sur la plupart des comptes) d’activer dès maintenant le nouveau look de Twitter !

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Facebook augmente le prix de son service Workplace

L’outil de travail collaboratif Workplace, développé par Facebook, dévoile une nouvelle offre assortie d’une grille tarifaire remodelée pour mieux répondre aux besoins des entreprises et de leurs équipes. C’est la première fois en trois ans que le service augmente ses prix.

Les prix de Facebook Workplace vont grimper à la rentrée. Crédits : Facebook.

Un modèle de tarification freemium

Workplace, la plateforme de Facebook qui permet aux entreprises de créer leurs communautés internes, compte 2 millions d’utilisateurs payants .A partir du 2 septembre, elle modifie ses tarifs: jusqu’ici, Facebook avait fait le choix de la simplicité avec une version « basique » gratuite et une version« premium » à 3 dollars par utilisateur actif chaque mois. Les entreprises déjà clientes de Workplace peuvent bénéficier d’une année de réflexion avant de devoir basculer sur l’une des 3 nouvelles formules décrites ci-dessous.

La fin de la facturation par utilisateur actif

En septembre, tout change. La version classique, toujours gratuite, sera rebaptisée Workplace Essential.

La version premium, renommée Workplace Advanced, sera commercialisée au tarif de 4 dollars par mois et par utilisateur, qu’il soit actif ou non.

Une troisième offre va également voir le jour: Workplace Enterprise, qui proposera pour 8 dollars par personne et par mois une toute nouvelle gamme de services liés au support et à des fonctionnalités additionnelles.

Une réponse aux besoins de la comptabilité client

Selon Julien Codorniou, Vice-président de Workplace, ces « changements de catégories tarifaires ne constituent pas une réaction à la concurrence [de Teams ou de Slack, NDLR] mais plutôt une réponse à [nos] clients […]. Aujourd’hui, leurs factures changent d’un mois sur l’autre, par exemple quand un collaborateur part en vacances. C’est un cauchemar pour les services comptables qui ont besoin de savoir combien il faut payer deux ans à l’avance » (via TechCrunch). Voilà qui devrait donc satisfaire la comptabilité tout en maximisant la monétisation du service de Facebook.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Les usages du digital, du social et du mobile au second trimestre 2019

Hootsuite et We Are Social publient leur rapport concernant les usages du digital, du social et du mobile au second trimestre 2019.

Le mobile et l’accès à Internet toujours en croissance

L’usage du mobile reste aujourd’hui très fort à travers le globe, tout comme l’accès à Internet qui connait une croissance de 8,2% dans le monde. Désormais, 56% de la population mondiale a accès à internet, la moitié (51%) de cette population y accède via mobile.

Environ 5,1 milliards de personnes disposent d’un téléphone mobile à travers la planète. Plus de 4,3 milliards de personnes ont accès à Internet : parmi eux, 3,5 milliards utilisent les réseaux sociaux, dont 3,4 milliards sur mobile.

La vidéo reste le format le plus consommé

Parmi les activités des internautes, le visionnage vidéo reste très courant à travers le monde. 93% des internautes regardent des vidéos en ligne et 51% regardent des vlogs.

À lire également
Le numérique émet 4% des gaz à effet de serre du monde

L’écoute de musique par le biais des services de streaming est la deuxième activité la plus pratiquée avec 70% d’usage. L’écoute de la radio est une activité pratiquée par 47% des internautes et le podcast par 39%.

Concernant la consommation de vidéos, le visionnage de compétitions e-sportives prend de plus en plus de poids chez les internautes âgés de 16 à 24 ans et les 25-34 ans. Près d’un milliard de personnes dans le monde ont assisté à un tournoi e-sport au cours des derniers mois, notamment dans les pays asiatiques. Le rapport estime qu’environ 1,25 milliard de personnes ont regardé une compétition de jeux vidéo en ligne récemment. Hors compétition, 44% des 16-24 ans regardent des live streams de jeux vidéo, 37% des 25-34 ans et 25% des 35-44 ans.

Les réseaux sociaux en détail

Concernant les usages des réseaux, l’étude estime que 3,5 milliards d’internautes sont actifs sur les réseaux sociaux, soit 46% de la population mondiale. En moyenne, les internautes âgés entre 16 et 34 ans ont 9 comptes de réseaux sociaux différents. Ce chiffre est à 7,9 pour les 35-44 ans, 6,3 pour les 45-54 ans et 5,1 pour les 55-64 ans.

Facebook continue d’être le réseau social qui compte le plus d’utilisateurs actifs avec 2,375 milliards de comptes répertoriés. Suivent ces plateformes :

  • YouTube avec 2 milliards de comptes
  • WhatsApp avec 1,6 milliard de comptes
  • Messenger avec 1,3 milliard de comptes
  • WeChat avec 1,112 milliard de comptes
  • Instagram avec 1 milliard de comptes
  • QQ avec 823 millions de comptes
  • QZone avec 572 millions de comptes
  • TikTok avec 500 millions de comptes
  • Weibo avec 465 million de comptes

La publicité sur les réseaux sociaux

Le rapport note que l’audience publicitaire de Snapchat a bondi de 19% au cours des trois derniers mois, atteignant un total de 369 millions d’utilisateurs en juillet 2019. C’est la plus grosse progression concernant l’audience publicitaire dans les réseaux sociaux. La croissance d’Instagram est de 5,9%, celle de Facebook 3% et LinkedIn 4%. Seul Twitter est en perte de vitesse avec -3,1%.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Instagram dissimule le nombre de likes

Instagram veut masquer le nombre de likes des publications, pour valoriser la qualité des contenus. Le réseau social annonce l’extension du test en cours à 6 autres pays.

Instagram veut cacher le nombre de likes. Crédits : Instagram.

Instagram mène des tests depuis mai au Canada afin d’étudier la réaction des utilisateurs à la disparition du nombre de mentions « J’aime » sur les publications autres que les leurs. Ils semblent être concluants, puisque la société a annoncé hier vouloir les étendre à six pays supplémentaires, sur un nombre limité d’utilisateurs (Australie, Brésil, Irlande, Italie, Japon et Nouvelle-Zélande).

Dans une publication, Instagram explique : « Nous souhaitons que vos amis se concentrent sur le contenu de vos publications, pas le nombre de likes ».

Réduire la « pression des likes »

Avec le nombre de « J’aime » visible pour tous, il semble que les auteurs des publications y accordent trop d’importance et que leur public développe des logiques de comparaison. Dissimuler, aux autres, le nombre de likes devrait encourager les auteurs à partager ce qui leur semble plus authentique et personnel plutôt que les choses qu’ils imaginent comme populaires.

Ce changement devrait donc permettre de diversifier les publications et de réduire le nombre d’images stéréotypées ou destinées à amasser des likes, qui contribuent à rendre la plateforme un lieu de compétition, mais aussi un lieu moins attractif.

Car ce n’est pas la photo en elle-même qui devient la source d’envie, mais bien le nombre de likes qu’elle a générée. De nombreux constats ont été faits sur l’impact des likes sur la psychologie des utilisateurs.

À lire également
Les réseaux sociaux dépriment les ados, contrairement aux jeux vidéo

Diversifier les contenus

Ce changement peut s’avérer crucial pour Instagram, en effet il est central que l’attrait à publier demeure pour que la plateforme soit intéressante aux yeux des utilisateurs. Le nombre de « J’aime » est une cause de complexe qui restreint de nombreux utilisateurs à publier, ou les fait se tourner vers leurs « finstagram », des profils « fake » ou anonymes, pour publier librement. Cette « pression des likes » est moins forte sur les Stories, dont le nombre de « vues » n’est connu que de leurs auteurs.

La plateforme espère aussi réduire ce frein afin de pousser plus de personnes à publier et ainsi faire fonctionner le réseau social. Si le nombre de likes est dissimulé, cela ne diminuera pas leur importance pour la prise en compte par l’algorithme d’Instagram et donc le succès d’une campagne professionnelle par exemple.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Messenger Kids : un défaut de conception a permis à des milliers d’enfants de discuter avec des utilisateurs non-autorisés

Une mauvaise conception de la fonction de discussion groupée sur Messenger Kids permettait aux enfants d’entrer en contact avec des utilisateurs non-autorisés.

Messenger Kids a été conçue pour protéger les enfants sur Facebook. Crédits : Getty / Ridofranz

Des utilisateurs non-approuvés par les parents dans les discussions groupées

Originellement conçu pour permettre aux enfants d’accéder aux services de Facebook en toute sécurité, Messenger Kids possédait il y a encore une semaine une faille permettant aux plus jeunes de discuter avec des utilisateurs non-approuvés par leurs parents.

Les utilisateurs ne possédant pas d’autorisation pouvaient en effet contrecarrer cette protection via la fonction de discussion groupée, dans laquelle les enfants pouvaient participer. Le créateur d’un groupe pouvait en effet inviter n’importe quel utilisateur autorisé à dialoguer avec lui, même si cet utilisateur n’est pas autorisé à dialoguer avec les autres enfants du groupe. En conséquence, des milliers d’enfants ont été laissés dans des discussions avec des utilisateurs non autorisés.

Facebook supprime les groupes et alerte les parents

Facebook a dans un premier temps réagit discrètement en fermant ces discussions de groupe et en notifiant les parents de cette faille. « Nous avons récemment notifié à certains parents d’utilisateurs de comptes Messenger Kids une erreur technique qui aurait affecté un petit nombre de discussions de groupe, a déclaré un porte-parole de Facebook. Nous avons désactivé les discussions en question et fourni aux parents des ressources supplémentaires sur Messenger Kids et sur la sécurité en ligne. »

A ce jour, il n’est pas possible d’estimer depuis combien de temps ce défaut de conception était présent. Il est cependant à noter que cette fonction de discussion groupée a été introduite en décembre 2017.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

De très bons résultats trimestriels pour Pinterest, et 300 millions d’utilisateurs actifs mensuels

Pinterest a dévoilé hier des résultats meilleurs que prévus pour le deuxième trimestre 2019.

Pinterest vient de révéler ses chiffres pour le deuxième trimestre 2019. L’EBITDA est bien meilleur que prévu, avec une perte de 26 millions de dollars, alors que la prévision était de 39 millions de dollars. Les revenus du réseau social s’élèvent à 261 millions de dollars, en hausse de 62%. La projection pour son chiffre d’affaires annuel est revue à la hausse, passant de 1,079 milliard de dollars à une prévision comprise entre 1,095 et 1,115 milliards. L’EBITDA projeté devrait être compris entre 25 et 50 millions de dollars de pertes, contre 45 à 70 millions prévus précédemment.

Pinterest a profité de cette annonce pour communiquer sur ses utilisateurs actifs mensuels. La barre des 300 millions a été franchie, soit une hausse de 30% sur un an. La croissance n’est que de 13% aux États-Unis (85 millions de MAU), contre 38% dans le reste du monde (215 millions de MAU). Le revenu moyen par utilisateur est en forte hausse, passant à 0,88 dollar en moyenne (+29%). Il demeure toutefois beaucoup plus élevé aux États-Unis (2,8 dollars) que dans le reste du monde (0,11 dollar).

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Facebook va lancer un onglet Actualités et rémunérer les grands médias pour l’alimenter

C’était annoncé depuis avril par Mark Zuckerberg, on en sait maintenant plus sur l’onglet « News » qui sera lancé cet automne. Cet onglet est amené à avoir une place prépondérante dans l’expérience Facebook.

Facebook va lancer un onglet Actualités.

Facebook a donc confirmé le lancement d’un onglet « News » et précisé que celui-ci serait dédié à de l’information « de confiance ». La plateforme a déjà approché quelques grands médias tels que Bloomberg, le Washington Post, ABC News, afin de leur proposer une rémunération de 3 millions de dollars par an pour pouvoir utiliser leurs articles. Cette rémunération permettrait d’utiliser les titres et les résumés d’articles qui seront diffusés dans l’onglet news. Le deal avec les éditeurs porterait sur des contrats de 3 ans.

Les éditeurs auront le choix d’héberger les contenu sur Facebook, ou de publier des titres et previews qui renverraient vers leurs propres site web. Contrairement au format Instant Article, News serait donc un générateur de trafic (et donc de revenu) pour les éditeurs. Le coup serait donc double pour les éditeurs, qui seraient rémunérés en « licensing » pour l’utilisation de leurs titres, et auraient en plus un potentiel générateur de trafic.

Facebook prend donc le contrepied de ce que fait Google. Ce dernier n’offre aucune rémunération pour la reprise de leur titre et chapô dans Google Actu, ce qui est d’ailleurs un point de friction récurrent avec les acteurs de la presse. L’annonce est intéressante a plusieurs égards. Elle montre tout d’abord l’importance pour Facebook de réussir à proposer de l’information de qualité dans un contexte de Fake News. Elle montre aussi la dépendance des médias aux plateformes. Cette annonce semble concerner pour l’instant uniquement les États-Unis, mais il y a de fortes chances pour qu’en cas de succès, News soit très vite déployé en Europe et en France.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

TikTok intègre l’achat de produits sans quitter l’application

TikTok vient de lancer une nouvelle fonctionnalité qui permet aux utilisateurs d’acheter des produits sur l’application en lien avec un Hashtag Challenge sponsorisé. Un premier pas de TikTok vers le e-commerce et le retail, exactement comme l’avait fait Instagram avec Instagram Shopping.

Les challenges sponsorisés par des marques existaient déjà sur TikTok. Les utilisateurs étaient invités à mettre en ligne des vidéos utilisant un produit (un vêtement par exemple). Uniqlo et Guess ont notamment déjà utilisé ces leviers marketing.

Avec la nouvelle fonctionnalité Hashtag Challenge Plus, il est maintenant possible d’acheter des produits directement sur l’application, sans la quitter. Un onglet sur le Hashtag sponsorisé propose les contenus créés ainsi que les produits à acheter.

La première marque à avoir utilisé ce format est Kroger. Les utilisateurs de TikTok étaient invités à poster des contenus sur leur chambre d’étudiant avec le hashtag #TransformUrDorm. En se rendant sur le hashtag, l’onglet Discover proposait les produits de la marque à acheter directement sur TikTok.

Le hashtag était relayé par des influenceurs payés par la marque, mais aussi par des utilisateurs lambda. En comptant l’UGC et les relais sponsorisés, le hashtag a généré 477 millions de vues de vidéo. Cela montre bien la puissance potentielle de ce canal encore peu exploité.

TikTok jouit d’une audience massive, notamment chez les plus jeunes, et est en phase de mise en place de ses produits publicitaires. Les Sponsored Hashtag Challenges pourraient être un très bon moyen de monétiser ses 500 millions d’utilisateurs mensuels.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Pinterest améliore Lens, son outil de recherche visuelle

Pinterest annonce une mise à jour de Lens, qui permettra notamment aux utilisateurs d’accéder plus facilement à certains produits marchands.

Pinterest présente des nouveautés intéressantes.

Lens, l’outil de recherche visuel de Pinterest, permet de chercher facilement des sources d’inspiration sur le site en utilisant simplement une photo. Le réseau social a annoncé de nombreuses nouveautés autour de cet outil. Pour commencer, il rappelle un nombre impressionnant : 2,5 milliards d’objets en lien avec la mode et la maison peuvent être trouvés par ce moyen. Il y a donc de fortes chances que vous trouviez  des résultats en lien avec votre recherche.

Pour commencer, un nouveau design vous permettra de rechercher plus rapidement en prenant une photo ou en uploadant une de vos photos récentes. Un mode hors-ligne sera désormais disponible.  Parmi les résultats, des recommandations d’objets seront visibles. Vous pouvez également sauvegarder vos photos utilisées pour vos recherches Lens en les transformant en épingles et en les ajoutant à un tableau.

Une nouveauté importante concerne l’ajout des shoppable product pins dans les résultats de recherche visuels. Vous pourrez donc accéder directement au prix du produit et à un lien pour aller l’acheter chez un e-commerçant le référençant. De quoi faciliter le passage à l’acte d’achat. Vous trouvez une chaise à votre goût en visitant l’appartement d’un ami ? Une photo et quelques clics pourraient dans ce cas suffire pour la commander directement en ligne. Une manière intelligente de monétiser l’immense base de données de Pinterest.

Pinterest a profité de ces annonces pour communiquer quelques chiffres tirés d’une étude réalisée par leurs soins.

  • 80% des « Pinners » commencent leurs achats par une recherche visuelle, contre 58% des « non-Pinners »
  • Lors de leurs achats en ligne, 85% des répondants accordent plus d’importance aux informations visuelles qu’aux informations écrites
  • 55% des consommateurs estiment que la recherche visuelle les aide à développer leur goût et leur style
  • 49% disent développer une meilleure relation avec les marques qu’ils aiment à travers des recherches visuelles
  • 61% expliquent que la recherche visuelle améliore leur expérience lors de leur passage en magasin

Ces nouveautés sont déjà disponibles sur Android et devraient arriver dans les prochaines semaines sur iOS.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com