Peut-on encore ranker sur Google en 2020 ?

Mise à jour de l’algorithme de Google (BERT), omniprésence des réseaux sociaux (Instagram et plus récemment Tik Tok) et la soi-disant « mort du blogging » par-dessus le marché. Autant de grains de sable dans l’engrenage qui peuvent en faire hésiter plus d’un(e) à lancer son site ou continuer à l’entretenir son blog. C’est peut-être ton cas !

Google devient-il surdoué ?

Penguin, Panda, Fred et maintenant BERT… On sent une réelle intention de Google à améliorer sans cesse son algorithme pour coller au plus près des attentes des internautes.

Notamment en leur proposant un contenu pertinent, de qualité et répondant à leurs recherches.

En tant que créateur de contenu, il n’est vraiment pas rassurant de savoir qu’il est possible de se voir déclasser à tout moment.

Encore plus lorsque notre principale (voir unique) source de trafic provient du trafic organique.

Surtout que BERT (Bidirectional Encoder Representations from Transformers. C) est à ce jour l’une des plus grosses mises à jour en 5 ans… et qu’elle risque de faire du « dégât ».

La chose qu’il est important de retenir, c’est que si ces mises à jour déclassent des sites peu qualitatifs des premiers résultats de Google… Il faudra bien que Google remplace les places vacantes par d’autres sites…

Et si vous vous appliquez à créer du contenu qualitatif avec un champ lexical riche et bien optimisé (plus de bons backlinks), vous avez toutes vos chances d’être sélectionné par Google et vous voir propulsé en 1ère page.

Les Googles Killers

Facebook, YouTube, Instagram et maintenant Tik Tok, les réseaux sociaux ont la côte et Google n’a qu’à bien se tenir.

Avec cette recrudescence de nouvelles plateformes certain(e)s y ont vu la mort programmée de Google. Et intrinsèquement celle du blogging.

Alors? Opportuniste ou visionnaire ?

L’argument majeur soulevé par ces adeptes de l’apocalypse est la baisse des recherches sur Google.

Or, une simple consultation sur Google Trends nous indique que certains mots-clés sont inversement de plus en plus recherchés au fil des mois.

On peut prendre pour exemple le mot-clé « tronçonneuse » :

Hormis la saisonnalité, on constate que depuis les 5 dernières années, les recherches sont stables. Et c’est vérifiable sur la plupart des thématiques, dont la tienne avec un peu de chance (à toi d’aller vérifier) !

Il y a donc bien toujours autant d’internautes qui consultent Google. La mort du blogging sera pour une prochaine fois.

Le contre argument serait de dire que, contrairement aux réseaux sociaux, le comportement des internautes qui se rendent sur Google ne sont pas liés exclusivement à du divertissement mais à des recherches sur un sujet très précis.

Le gros avantage à cela c’est qu’en tant que créateur de contenu il nous est tout à fait possible de nous positionner sur une recherche très spécifique.

Par exemple « achat tronçonneuse en ligne ».

Si vous avez un site qui vend des tronçonneuses en ligne, vous allez pouvoir cibler une audience extrêmement qualifiée. Ce qui n’est actuellement pas possible sur Instagram…

Et tout l’intérêt de Google est là.

Que vous soyez blogueurs, créateurs de sites et même e-commerçant. Vous avez tous intérêt à apparaître sur Google.

Mais encore faut-il le faire de la bonne manière. Pour ça, vous allez devoir vous focaliser sur 3 axes.

Les 3 axes du référencement

Il n’y a pas de mystère pour percer sur Google. Seulement des règles à respecter:

  • Le contenu (et l’optimisation SEO On Site) ;
  • Les Backlink ;
  • L’expérience utilisateur.

Le contenu

C’est sur cette première parti que beaucoup de choses se jouent en ce moment (notamment avec BERT).

Il ne s’agit plus aujourd’hui de créer un article moyen en cherchant à ranker sur un mot-clé spécifique.

Il faut maintenant rédiger un contenu original et qualitatif dans l’optique de ranker sur une thématique plutôt qu’un seul mot-clé.

Ne cherchez pas à créer plein de petits articles insipides. Si vous souhaitez vraiment vous démarquer dans la durée, que ce soit vis-à-vis des internautes et de Google, vous allez devoir fournir un contenu complet et détaillé.

Pour ce faire, je vous conseille de commencer par réaliser un premier plan de votre article. Puis d’essayer de l’étayer en rajoutant des parties répondant à des questions secondaires.

Le but est d’avoir un coup d’avance sur les questions que va soulever votre article.

Par exemple, pour reprendre la thématique de la tronçonneuse je pourrais parler de :

  • Comment entretenir sa tronçonneuse ?
  • Comment changer la chaine de sa tronçonneuse ?
  • Comment passer son permis de tronçonneuse ?
  • Dois-je opter pour une tronçonneuse ?
  • Etc.

Le but, en plus d’apporter une grande valeur ajoutée, c’est de spontanément faire rester l’internaute plus longtemps sur ton site et faire augmenter ton temps de visites sur ton site.

Le tout dans l’objectif d’envoyer un message positif à Google sur la pertinence de ton contenu et donc… la manière dont va te positionner sur ce dernier.

Cerise sur le gâteau, vous augmentez également vos chances que votre article soit partagé tout en récupérant des backlinks au passage…

Et les logiciels d’analyse de mot-clé dans tout ça ?

Ils serviront toujours, ne serait-ce que pour valider qu’il y a bien un intérêt pour la thématique (voici un article complémentaire rédigé par Sylvain Lembert) ou encore d’analyser la concurrence pour savoir s’il sera « facile » de se positionner dans les premiers résultats de Google.

D’ailleurs pour ma part j’utilise toujours des logiciels comme KWFinder (article où je te présente l’outil) ou encore Secockpit pour analyser avec minutie la thématique sur laquelle je souhaite me lancer.

Logiciel que je recommande à tout créateur de sites.

Les backlinks

Le nerf de la guerre.

Un site dans backlink c’est un peu comme un repas sans fromage.

Ça ne sert presque à rien.

Vous aurez beau avoir le meilleur contenu, si vous n’obtenez pas de backlink sur votre site c’est peine perdue.

A l’inverse, tous les liens retours ne sont pas bons à prendre.

D’ailleurs, dans une vision long terme, je conseillerais de créer des liens sur de « vrais » sites.

Qu’est-ce qu’un vrai site ?

Voici quelques éléments en prendre en compte :

  • Site avec du trafic ;
  • Site pas uniquement composé d’articles avec des liens externes (ferme à liens) ;
  • Site thématique ;
  • Site avec des métrics intéréssantes (TF et CF d’au moins 20 et un minimum de 50 RD). Tu peux analyser ça gratuitement avec l’extension Majestic SEO.

Où trouver ces sites ?

Le plus « simple » étant de réaliser des articles invités, des interviews sur de gros sites de ta thématique (typiquement ce que je suis en train de faire en rédigeant cet article).

Pour les trouver, il vous suffit de faire les recherches suivantes :

  • Thématique + « article invité »
  • Thématique + « articles invités »
  • Thématique + « devenir rédacteur »
  • Etc.

Dans notre exemple des tronçonneuses : jardinage + « article invité »

Recherche qui me renvoie sur ce site : « http://insidea.fr/proposer-un-article/ »

Si vous débutez, et parce qu’on aime les chiffres… je vous invite à vous donner un objectif de 15 liens de qualité sur les 3 premiers mois. Question de faire décoller votre site dès le quatrième mois…

L’avantage d’avoir réalisé des articles invités c’est que vous allez déjà obtenir du trafic de ces sites avant même d’être positionné sur Google.

Si en plus le contenu sur lequel les internautes sont redirigés est bon, vous allez donner un bon indicateur à Google dès le début.

Ce qui va favoriser votre placement dans les SERPs.

L’expérience utilisateur

L’expérience utilisateur se définit généralement au travers de ces 2 données principales (bien qu’il en existe d’autres) :

  • Le taux de rebond ;
  • Le temps de visite.

Le premier se rapporte aux nombres de pages visitées.

Est-ce que l’internaute poursuit sa recherche sur votre site en consultant une deuxième page ou pas.

Plus l’internaute se « promène » sur votre site, en visitant plusieurs pages, et plus votre taux de rebond baisse. Ce qui est un très bon indicateur pour Google.

Le deuxième, comme vous l’aurez compris, est le temps passé sur votre site.

Est-ce que l’internaute repart aussitôt (ce qui traduirait un faible intérêt pour votre contenu) ?

Ou reste-t-il plus longtemps, car l’article que vous lui proposez correspond parfaitement à ses attentes ?

Pour obtenir ces données, il vous faudra créer un compte Google Analytics et ajouter votre site (quelques minutes suffisent).

Voici quelques pistes pour améliorer l’expérience utilisateur :

  • Un contenu de qualité (cf. paragraphe plus haut) ;
  • Un texte aéré et agréable à lire ;
  • L’utilisation de gras, italique, etc. ;
  • Un thème design ;
  • Un code couleur qui facilite la lecture ;
  • Etc.

En conclusion, il est tout à fait possible de ranker sur Google en 2020. Il suffit de s’adapter aux nouvelles exigences et de produire avant tout du contenu de qualité répondant aux interrogations de ses internautes.

Ah oui, je serais curieux d’avoir vos avis, vos réactions (vos critiques) sur ce sujet. N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires.

Source: Webmarketing & co’m