Windows 7 : fin du support le 14 janvier 2020, ce qu’il faut savoir

 

Les mises à jour automatiques et gratuites de Windows Update cessent à partir du 14 janvier 2020 sous Windows 7. Quelles sont les conséquences et les solutions existantes pour les particuliers et les entreprises ?

Découvrez tout ce qu’implique la fin du support de Windows 7 de Microsoft à compter du 14 janvier 2020. Crédits photo : Simon Steinberger / Pixabay.

Après 10 ans de bons et loyaux services, Windows 7 va tirer sa révérence le 14 janvier 2020. Microsoft va en effet « consacrer ses investissements à la prise en charge de nouvelles technologies et de nouvelles expériences ».

Fin de Windows 7 : les conséquences pour les particuliers et les entreprises

Cela signifie que la firme américaine ne prendra plus en charge le support de Windows 7 à partir de cette date. L’assistance technique et les mises à jour logicielles gratuites de Windows Update, qui permettent de protéger votre ordinateur et la sécurité de vos données, ne seront plus assurées, si celui-ci tourne toujours sous Windows 7.

Que signifie la fin du support de Windows 7 ?

Concrètement, si une faille est détectée au sein de Windows 7 après la date de fin du support, celle-ci ne sera pas comblée par l’éditeur. De manière générale, si un problème technique empêche ou ralentit le fonctionnement de votre PC, il ne sera pas réparé par les équipes de Microsoft.

Certains services associés à ce système d’exploitation seront également abandonnés au fil du temps. Par exemple, le Guide électronique des programmes pour Windows Media Center ne fonctionnera plus sous Windows 7 à partir de janvier 2020.

Pour l’outil de sécurité Microsoft Security Essentials (MSE), l’éditeur précise qu’il continuera de recevoir des mises à jour après la date du 14 janvier 2020 avec la liste des nouveaux malwares à détecter. La plateforme MSE ne sera plus updatée au-delà de cette date.

Le support « standard » de Windows 7 n’est plus actif… depuis 2015

Quant au support « standard » de ce système d’exploitation, il s’est déjà arrêté depuis le 13 janvier 2015. Cela signifie que l’éditeur n’a plus amélioré ni ajouté de nouvelles fonctionnalités dans son OS depuis 5 ans. En revanche, si une faille critique touchait Windows 7, Microsoft apportait les mesures nécessaires, comme il a déjà pu le faire par le passé sur d’anciennes versions d’OS (Patch Tuesday…).

Des mises à jour payantes de Windows 7 pour les entreprises, jusqu’en 2023

Lancé le 22 octobre 2009, Windows 7 a peu à peu laissé sa place à d’autres systèmes d’exploitation comme Windows 8 (26/10/2012), puis Windows 10 (29/07/2015). Si les premiers avertissements annonçant la fin de Windows 7 datent de 2014, un quart des PC tourneraient encore sous cet OS, (26,6%). Il serait ainsi le 2e système d’exploitation pour PC le plus utilisé dans le monde en décembre 2019, derrière Windows 10 (54,6%), selon Net Market Share.

Quelles versions de Windows 7 bénéficieront du support payant ?

Si les notifications répétées de Microsoft pour pousser les utilisateurs de son OS à passer sous Windows 10 ont été vaines, la firme américaine permet à certains d’entre eux de continuer de l’utiliser, mais sous certaines conditions. Des mises à jour payantes sont ainsi proposées aux clients professionnels utilisant Windows 7 Enterprise et Windows 7 Pro, et ce jusqu’en 2023.

Combien coûte le support payant de Windows 7 ?

Il faudra compter 25 dollars par appareil pour Windows Entreprise et 50 dollars si vous  utilisez Windows 7 Pro pour pouvoir bénéficier des mises à jour payantes de W7 entre janvier 2020 et janvier 2021. Le tarif passera du simple au double au fil des ans jusqu’à la fermeture définitive du support payant, prévu pour 2023. Aucune extension du support n’est en revanche prévu pour les particuliers.

Quid de Windows E5, Microsoft 365 E5 et Government E5 ?

À noter qu’une année complète de mises à jour et de patchs gratuits sont offerts pour les clients des offres entreprises (Windows E5 et Microsoft 365 E5), et de celle dédiée aux organismes gouvernementaux américains (Government E5). Ces trois versions de Windows 7 recevront des mises à jour gratuitement jusqu’en janvier 2021.

Chrome et Office continueront d’être mis à jour

Dans un billet de blog, Google a annoncé qu’il allait prolonger la maintenance de son navigateur web Chrome pendant 18 mois supplémentaires au minimum, jusqu’à la date du 15 juillet 2021.

Chrome pourra même fonctionner au-delà de 2021, fin d’IE en 2020

Google se réserve la possibilité de reporter un peu plus cette échéance, s’il constate qu’un grand nombre de ses utilisateurs continuent d’utiliser son navigateur sous Windows 7, bien après la fin du support annoncé.

Avec cette prolongation, il s’agit surtout pour Google d’aider notamment les entreprises, qui n’auraient pas encore réussi à migrer l’intégralité de leur parc informatique vers une version plus récente de Windows.

En ce qui concerne Internet Explorer, Microsoft ne prendra plus en charge le support de son navigateur après la date du 14 janvier 2020 pour les PC sous Windows 7.

Délai supplémentaire également pour Office 365

Si vous utilisiez Office 365 sous Windows 7, vous pouvez être rassuré : Microsoft continuera de fournir des mises à jour de sécurité pendant 3 années supplémentaires, jusqu’en janvier 2023. Seules les mises à jour de sécurité ne seront plus fournies à partir du 14 janvier 2020. La firme américaine souhaite, là encore, laisser du temps à ses utilisateurs pour réaliser la migration vers un système d’exploitation plus récent.

Les alternatives à Windows 7

La première solution, et la plus simple, est de passer de Windows 7 à Windows 10, le dernier système d’exploitation en date de Microsoft. Prévoyez un budget à partir de 145 euros pour une licence Windows 10 Famille, ou à partir de 259 euros pour une licence professionnelle.

Windows 10 bénéficie des mises à jour de sécurité les plus performantes, du dernier antivirus de Microsoft (Windows Defender) et de fonctionnalités propres. Parmi les nouveautés, vous pouvez, par exemple, passer vos appels sur votre PC en connectant votre smartphone Android.

Veillez à bien enregistrer vos fichiers personnels et vos photos, soit sur OneDrive, le service en ligne de Microsoft, ou sur un disque dur externe, avant de vous lancer dans la mise à jour de votre PC vers Windows 10. Microsoft ne permet plus le passage de l’un à l’autre gratuitement depuis 2016.

Et n’oubliez pas que d’autres OS existent, comme Linux ou Mac OS, si vous envisagez de vous doter d’une nouvelle machine.

Source: blogdumoderateur.com