Étude : les tendances du numérique pour 2020

Kantar a identifié 12 tendances et prédictions dans l’industrie du numérique et des médias pour l’année 2020.

La 5G fait partie des tendances technologiques majeures de l’année 2020, selon le rapport mondial publié par Kantar.

Dans son rapport mondial intitulé « Tendances et Prédictions Media 2020 », Kantar dessine les grandes orientations du paysage médiatique à venir, avec au programme de nouvelles tendances technologiques, comme l’arrivée très attendue de la 5G, et l’évolution des marques et du marché de la publicité.

« 2020 sera une année passionnante pour les spécialistes du marketing. Les possibilités grandissantes de publicités et de contenus, ainsi que les données générées, créent pléthore d’opportunités pour le marché ; mais ces nouvelles perspectives entraînent de nouveaux défis », analyse Anne-Lise Toursel, Directrice de l’expertise Media & Creative, Division Insights, chez Kantar.

Nouvelles tendances technologiques : arrivée de la 5G et bataille du streaming

La 5G sera lancée en 2020. Parmi les grandes puissances mondiales, c’est la Chine qui fait figure de précurseur avec plus de 10 millions de ses habitants déjà abonnés à la 5G.

Les avantages de la 5G

Avec de nombreuses opportunités offertes dans la plupart des secteurs d’activité, l’internet mobile à très haut débit va permettre aux professionnels du marketing de toucher et d’engager plus largement les consommateurs. Comparée à l’actuelle 4G, le passage à la 5G devrait apporter :

  • Une connectivité accrue avec un plus grand nombre d’appareils connectés
  • Une latence de connexion réduite avec des transferts de données quasi-instantanés
  • Des vitesses de téléchargement 20 fois supérieures

Parmi les technologies qui devraient bénéficier de l’arrivée de la 5G, notons l’Internet des objets et les technologies connectées de manière générale. « Grâce à un contenu plus riche et immersif, les marques pourront se connecter avec leurs clients à tout moment, en tout lieu », précise le rapport.

La guerre du streaming est déclarée

Si la télévision domine encore le paysage télévisuel, le streaming ne cesse de gagner du terrain. Et 2020 ne sera pas une exception dans ce domaine-là. Nous pourrons notamment suivre le lancement de la plateforme vidéo Salto, co-portée par TF1, France Télévisions et M6, pour faire face à la concurrence des acteurs du marché comme Netflix et Amazon, et l’arrivée imminente de Disney+, prévue le 31 mars 2020 en France. Kantar prédit ainsi une convergence de la télévision, du streaming et de la vidéo en ligne.

L’évolution des marques en 2020

Si certaines marques se sont lancées dans le 100% digital, 2020 pourrait marquer un retour au monde « physique ». Kantar prédit un rééquilibrage entre la performance à court terme et la construction d’une image de marque, plus longue à mettre en place. Pour les acteurs du numérique, il s’agira de renouer la confiance entre les consommateurs et les marques, qui souhaitent se réancrer dans le réel, avec un plus grand nombre d’expériences utilisateurs.

Des data plus responsables

Pour un meilleur ciblage des consommateurs, les marques continueront de s’appuyer sur la data avec, comme enjeu majeur, de respecter une certaine éthique sur la protection des données personnelles. De nouvelles manières de communiquer apparaîtront en 2020 avec des campagnes de communication personnalisées, plus centrées sur l’individu et la technologie utilisée.

Des marques de plus en plus engagées

Alors que le marketing d’influence devrait entrer dans l’âge de raison, avec une analyse de métriques stratégiques plus systématique, les marques devraient continuer à s’engager et se lancer dans des actions pour soutenir des grandes causes. Dans une démarche de societing, « l’entreprise n’est pas un simple acteur économique qui s’adapte au marché, mais un acteur social qui évolue dans le contexte sociétal ».

Quel avenir pour la publicité en 2020

Parmi les grandes tendances à venir, le phénomène de l’e-sport gagnera encore plus en popularité et en adeptes en 2020. De nouvelles opportunités de business seront à la clé pour les médias et les annonceurs, annonce Kantar.

L’émiettement des cookies

De leurs côtés, l’utilisation des cookies, qui permettent d’activer et d’évaluer des campagnes digitales grâce à la récolte des données des utilisateurs, devrait s’effriter. En cause, la menace grandissante représentée par l’utilisation des adblockers. Si les cookies ne disparaîtront pas complètement du paysage publicitaire, les annonceurs devront trouver de nouvelles méthodes et opter pour des solutions de substitution, dans le contexte d’un écosystème en quête de plus de transparence.

Boom de l’audio et de nouveaux formats publicitaires

Selon Kantar, la publicité audio devrait connaître une nouvelle ère en 2020. Le marché du podcast deviendra plus mesurable. Résultat : les annonceurs et les marques pourront mieux comprendre leur ROI et investir sur ce marché. 2020 devrait aussi être marquée par l’arrivée de nouveaux formats publicitaires « shoppables », qui devraient se généraliser.

Téléchargez le rapport complet de Kantar

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Droit d’auteur : ce que doivent faire les médias pour conserver leur référencement sur Google

La nouvelle loi sur le droit d’auteur entre en vigueur fin octobre. Les médias doivent modifier leurs sites pour conserver un référencement optimal sur Google.

Les médias doivent réagir rapidement pour conserver leur référencement.

Les conséquences de la nouvelle loi sur le droit d’auteur

Fin octobre 2019, la nouvelle loi sur le droit d’auteur entrera en vigueur en France. Il s’agit de la transposition d’une loi européenne votée au printemps. Conséquence directe de cette nouvelle loi : la visibilité des médias sera très dégradée sur Google. Seul le titre de l’article sera visible, sauf si le média accepte que d’autres contenus (extrait, image d’illustration, vidéo…) soient utilisés dans les résultats de recherche.

Google prévient les éditeurs de presse par email

Pour un média, déclarer qu’on accepte d’être pleinement référencé est assez simple – mais vous devez le faire si vous souhaitez que vos images, notamment, soit associée à vos articles sur l’ensemble des produits Google (résultats de recherche, Discover…).

Google catégorise les sites web considérés comme étant des sites d’actualité européens et prévient actuellement les administrateurs de ces sites par email : « la propriété XXX a été désignée comme publication de presse européenne par la Search Console ». Si vous avez reçu cet email, votre visibilité risque d’être dégradée dès le mois prochain.

Sur cet email, deux liens sont importants : le premier vous permet d’indiquer à Google que vous n’êtes pas un média ; le second explique la démarche à effectuer pour que vos articles restent pleinement référencés sur Google. Nous la résumons ci-dessous.

Comment déclarer qu’on accepte d’être bien référencé sur Google

Pour que vos articles soient toujours pleinement référencés, vous devez ajouter de nouveaux attributs à la balise META name="robots" de vos pages web. Ils permettent d’indiquer si vos images peuvent être récupérées (et jusqu’à quelle résolution) ; si des textes peuvent être récupérés (et jusqu’à combien de caractères) ; et si vos vidéos peuvent être récupérées (et jusqu’à combien de secondes).

  • max-snippet:[number]
  • max-video-preview:[number]
  • max-image-preview:[setting] (none, standard, large)

Ces options peuvent être combinées. Voici un exemple de balise META name="robots" permettant d’ouvrir en grands vos portes à Google.

<meta name="robots" content="max-snippet:-1, max-image-preview:large; max-video-preview:-1">

Tout est une question de choix : les médias qui souhaitent conserver leur référencement devront modifier leur balise META et ajuster les paramètres selon leurs préférences. Ceux qui souhaitent ne plus être référencés comme aujourd’hui pourront ignorer cette annonce. Ils ne seront pas rémunérés par Google et leur visibilité sera réduite à néant.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Facebook va lancer un onglet Actualités et rémunérer les grands médias pour l’alimenter

C’était annoncé depuis avril par Mark Zuckerberg, on en sait maintenant plus sur l’onglet « News » qui sera lancé cet automne. Cet onglet est amené à avoir une place prépondérante dans l’expérience Facebook.

Facebook va lancer un onglet Actualités.

Facebook a donc confirmé le lancement d’un onglet « News » et précisé que celui-ci serait dédié à de l’information « de confiance ». La plateforme a déjà approché quelques grands médias tels que Bloomberg, le Washington Post, ABC News, afin de leur proposer une rémunération de 3 millions de dollars par an pour pouvoir utiliser leurs articles. Cette rémunération permettrait d’utiliser les titres et les résumés d’articles qui seront diffusés dans l’onglet news. Le deal avec les éditeurs porterait sur des contrats de 3 ans.

Les éditeurs auront le choix d’héberger les contenu sur Facebook, ou de publier des titres et previews qui renverraient vers leurs propres site web. Contrairement au format Instant Article, News serait donc un générateur de trafic (et donc de revenu) pour les éditeurs. Le coup serait donc double pour les éditeurs, qui seraient rémunérés en « licensing » pour l’utilisation de leurs titres, et auraient en plus un potentiel générateur de trafic.

Facebook prend donc le contrepied de ce que fait Google. Ce dernier n’offre aucune rémunération pour la reprise de leur titre et chapô dans Google Actu, ce qui est d’ailleurs un point de friction récurrent avec les acteurs de la presse. L’annonce est intéressante a plusieurs égards. Elle montre tout d’abord l’importance pour Facebook de réussir à proposer de l’information de qualité dans un contexte de Fake News. Elle montre aussi la dépendance des médias aux plateformes. Cette annonce semble concerner pour l’instant uniquement les États-Unis, mais il y a de fortes chances pour qu’en cas de succès, News soit très vite déployé en Europe et en France.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com