Webmarketing et e-réputation : liens et interdépendance

L’e-réputation est l’expression employée lorsque l’on parle de la réputation qu’a une marque, une personne, une entreprise, un produit, etc. sur internet. Elle inclut ainsi les avis, les commentaires, et les échanges à votre sujet sur les réseaux sociaux, votre site, les forums… Vu la démocratisation de ces différents médias en ligne, l’e-réputation constitue donc un véritable baromètre avec lequel vous avez la possibilité de mesurer votre degré de popularité, qu’elle soit positive ou négative, auprès des internautes.

En se penchant sur ses caractéristiques, il semble logique d’affirmer que l’e-réputation est étroitement liée au webmarketing, et notamment aux pratiques marketing mises en œuvre dans l’entreprise. En effet, elle peut être un élément fondamental à la rentabilité du site de votre entreprise, mais peut aussi se définir comme étant un objectif à atteindre.

L’e-réputation : l’un des plus grands objectifs d’une stratégie webmarketing

Avoir une bonne e-réputation signifie avoir le maximum d’avis, de retours positifs et de commentaires positifs sur votre entreprise sur les réseaux sociaux, les forums, votre site, etc. Dès lors que vous mettez en œuvre votre transformation digitale, et donc une stratégie de communication allant dans ce sens (incluant des pratiques webmarketing), vous affirmez votre présence en ligne et faites le nécessaire pour véhiculer une certaine image de marque auprès des internautes.

Le but consiste en pratique à faire en sorte que l’image que vous cherchez à renvoyer corresponde à celle qui sera perçue par les internautes. Moins il y a de décalage, plus vous pourrez considérer votre objectif comme étant atteint. Dans ce cadre, il est possible d’avancer que l’e-réputation est un objectif à atteindre.

Mais un tel résultat ne peut être poursuivi qu’avec une définition en amont d’un public cible, et de nombreux indicateurs fiables permettant de mesurer l’efficacité des actions menées à cet effet.

Une stratégie de communication digitale réussie du point de vue de l’e-réputation est donc une stratégie qui permet non pas seulement d’être « visible » en ligne, mais avant tout d’être « visible en bien » par les internautes. Faute de quoi, au mieux, vous resterez invisible, et au pire vous jouirez d’une mauvaise réputation.

L’importance de l’e-réputation est telle que des professionnels en la matière peuvent être sollicités par l’entreprise pour assurer le succès de votre réputation en ligne. Entre autres prestations, ces derniers donnent ainsi des conseils pour gérer son e-reputation et ainsi réussir son action marketing en ligne à tous les niveaux.

L’e-réputation est un levier stratégique

L’e-réputation est un concept complexe, dans le sens où il est à la fois un but et un outil qui peuvent être utilisés pour optimiser les stratégies de communication et de marketing mises en œuvre par l’entreprise. Il constitue surtout un levier pour le webmarketing, même s’il peut être intégré à d’autres stratégies.

L’e-réputation au service du webmarketing

Le webmarketing est un terme qui désigne toutes les pratiques pouvant être mises en œuvre pour optimiser la rentabilité de votre site web. En se référant à cette définition, nous ne pouvons que considérer l’e-réputation comme étant une de ces pratiques, communément appelées « leviers ».

Effectivement, 80% des internautes se renseignent sur la marque, le produit ou le service avant de procéder à l’achat, et ce sur la base des avis, commentaires, et autres notes donnés par les utilisateurs. Cette réalité traduit bien le rôle que joue l’e-réputation de votre entreprise sur vos ventes !

La gestion de l’e-réputation est l’un des savoir-faire spécifiques qui sur le long terme, permettent d’attirer de nouveaux clients sur le site. Vous devez donc veiller à l’intégrer à votre stratégie de web-marketing globale pour obtenir des résultats probants.

En se basant sur votre e-réputation, vous pouvez par exemple évaluer l’impact d’une première action de communication sur vos médias sociaux (publicité, événement, offre promotionnelle…). Vous pourrez mesurer concrètement le retour sur investissement, et si besoin, procéder à des ajustements pour que vos communications soient plus percutantes au niveau de vos clients.

Les autres stratégies de communication qui utilisent l’e-réputation

L’e-réputation peut également être utilisée comme un levier pour booster d’autres stratégies de communication dans l’entreprise. Il est tout à fait possible de se servir de ce qui se dit autour de votre entreprise ou de votre marque pour optimiser votre stratégie de communication « corporate ». Si vous voulez être perçu comme une entreprise ayant des valeurs écologistes, faites en sorte que les publications des internautes à votre propos aillent dans ce sens.

De même, la gestion de votre réputation numérique vous permet aussi de contrôler les rumeurs qui se propagent sur votre entreprise en ligne. Cela peut d’ailleurs s’étendre aux avis et commentaires négatifs, ainsi que les messages contradictoires qui peuvent émaner de vos concurrents.

Enfin, la gestion de votre e-réputation doit être mise en commun avec l’élaboration d’une stratégie de communication de crise. En jouissant d’une bonne image, vous pouvez atténuer les impacts négatifs d’une situation de crise (trolling, bad buzz, pluie de commentaires négatifs…), ou au moins, obtenir le bénéfice du doute. Cela vous permettra de mieux appréhender le problème par la suite.

L’importance de conjuguer bonne gestion d’e-réputation et stratégie de webmarketing

Le webmarketing permet d’attirer du public sur votre site et de fidéliser vos clients, et en l’associant avec une bonne gestion de l’e-réputation, ces résultats n’en seront que meilleurs.

Pour animer votre site

Pour susciter l’intérêt du public et être bien référencé sur les moteurs de recherche, votre site doit être alimenté régulièrement en contenus de qualité. Plus vos publications sont qualitatives et originales, plus elles susciteront de l’intérêt pour le public, et c’est de cette manière que vous bénéficierez d’une bonne réputation. Vous pourrez même être cité comme référence !

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle cette tâche doit être confiée à des professionnels : community manager, rédacteur web, etc.

Pour augmenter rapidement le trafic du site

Communiquer autour de vos activités par le biais de votre site internet vous permet d’augmenter votre trafic. Si le webmarketing est bel et bien utile pour cela, une partie de cette fréquentation peut être obtenue par le seul biais d’une bonne réputation numérique. Vous avez donc tout intérêt à l’intégrer dans vos actions marketing.

Source: Webmarketing & co’m

5 idées pour faire connaître son site Internet

On ne peut plus le nier : les sites internet font partie de notre quotidien. Tout le monde a besoin d’Internet pour pouvoir étudier, travailler et faire ses recherches. Sur 10 personnes, on peut affirmer que seuls deux d’entre elles ne l’utilisent pas…

Aussi, les nombreuses entreprises qui n’ont pas de site internet ont fait faillite, car les gens s’informent désormais de la crédibilité et des services d’une société en ligne. Pourtant, il est de plus en plus difficile de faire connaître son site web, car depuis la création d’Internet, leur nombre ne cesse de s’agrandir.

Pour y remédier, il existe certaines règles, notamment en marketing pour votre site.

Inscrire votre site sur les annuaires généralistes, thématiques ou locaux

C’est ici que tout commence : s’inscrire sur un annuaire en ligne est la première étape à franchir pour faire connaître son site internet. L’inscription sur un annuaire permettra à votre site d’être répertorié avec les milliers de sites qui existent. Il suffira de taper le domaine de votre site pour le faire apparaître.

Toutefois, il faut d’abord que votre site soit optimisé en SEO.  Selon votre type de site, vous pouvez choisir entre un annuaire généraliste et un annuaire thématique. Les annuaires généralistes sont ceux qui se trouvent la plupart du temps sur Internet. Ils sont classés par domaines d’activités et facilitent les recherches.

Les annuaires thématiques quant à eux sont différents, car il en existe beaucoup. Ils s’accordent avec un thème particulier comme : l’annuaire pour le sport, le tourisme, etc. Tout ce que vous avez à faire est donc de bien choisir le domaine qui correspond à votre site. Si votre site est en rapport avec le tourisme par exemple, vous pouvez l’inscrire sur un site d’avis Tripadvisor.

Contacter les influenceurs qui sont en rapport avec votre domaine

Dans ce paragraphe, on parle surtout de marketing pour votre site internet. Contacter les influenceurs est l’une des stratégies les plus efficaces pour faire connaître votre site, comme pour faire de la pub sur des articles, des marques ou autres domaines.

Les influenceurs sont des personnes qui sont déjà connues sur le web. En général, ce sont des youtubeurs, des blogueurs qui bénéficient d’une bonne réputation. Pour faire pencher la balance dans votre côté, l’idéal est donc de créer un partenariat avec un influenceur.

Il faut aussi bien choisir l’influenceur, si votre site parle de technologie, vous devrez rechercher un influenceur qui travaille dans ce domaine. Il fera la promotion de votre site à votre place et ainsi, celui-ci gagnera en notoriété dans les réseaux sociaux et les blogs. Plus l’influenceur est connu, plus les gens se référeront à ses recommandations et conseils.

Faire de vos clients des ambassadeurs de votre marque

La 3e stratégie à entreprendre pour faire connaître votre site internet est de transformer vos clients en ambassadeurs. Concrètement, il faut adopter un système de parrainage client pour gagner plus de notoriété. Le principe du parrainage consiste à rémunérer vos clients lorsqu’ils amènent de nouveaux clients sur votre site internet.

Il s’agit d’un système de marketing afin d’agrandir la popularité de votre site, une campagne publicitaire à couts réduits. Ce concept ne peut donc fonctionner qu’aux dépens de votre premier client. Si celui-ci est fidèle et passionné par le domaine d’activité de votre site, vous pourrez connaître une grande réussite, car il sera votre porte-étendard.

Ce premier client amènera ensuite de nouveaux clients qui eux amèneront à leur tour d’autres clients de leurs entourages par le « bouche-à-oreille » ou directement sur le web via des forums de discussion ou même des sites de parrainage. Autrement dit, le client en parle à ses proches, ses proches en parlent à d’autres et ainsi de suite.

Créer et partager des communiqués de presse

Les communiqués de presse sont une manière efficace pour promouvoir sa notoriété. Pour cela, il faut s’adresser aux journalistes et médias qui sont intéressés par votre domaine pour qu’ils se chargent de publier vos informations.

Il faut leur présenter votre site internet, vos activités et l’objectif que vous essayez d’atteindre avec ce site. Proposez-leur vos articles pour qu’ils puissent créer des rubriques qui pourraient susciter l’intérêt des lecteurs pour votre site. N’oubliez pas les médias locaux si vous avez une activité recevant du public (boutique, commerce, salle de sport, etc.).

Être présent sur les forums de discussion

L’inscription sur des forums de discussion est gratuite, simple et rapide. C’est le moyen le moins coûteux pour faire connaitre votre site internet, car vous aurez accès au public. Néanmoins, tout comme les autres étapes de promotion, vous devez choisir le bon forum qui s’accorde avec votre thématique.

Il faut aussi que le forum que vous voulez choisir soit actif et populaire, car il n’y a aucun intérêt à s’inscrire sur un forum où les gens ne passent qu’une fois par semaine par exemple. Après cela, vous devez être hyperactif sur le forum, partager et présenter le contenu de votre site pour que les membres commencent à s’y intéresser. Cela nécessite beaucoup de temps certes, mais le résultat sera positif si vous vous y mettez à fond.

Conclusion

Naturellement, il existe de nombreuses approches pour promouvoir votre site Web en plus des conseils présentés. La stratégie la plus efficace dépendra en grande partie de votre environnement concurrentiel et des ressources à votre disposition : temps, compétences, taille de l’équipe, etc.

La promotion d’un site Web ou d’une entreprise ne doit pas nécessairement se faire uniquement sur Internet. Elle peut également se faire en dehors de ce support, ce qui n’est probablement pas aussi efficace que de le faire en ligne. Néanmoins, cela peut vous ramener de nouveaux prospects ou visiteurs qui n’auraient pas connu votre site d’une autre manière.

Pour promouvoir un site Web en dehors d’Internet, il suffit d’inclure votre adresse et une invitation à le visiter sur votre support : brochures, dépliants, cartes de visite, affiches et flyers, autocollants sur les véhicules de votre entreprise ou votre propre voiture, t-shirts ou casquettes publicitaires des employés, divers produits (stylos, porte-clés, almanachs…) que vous donnez à vos clients.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà eu des impacts positifs grâce à l’une de ces stratégies, ou une méthode que je n’ai pas mentionnée ?

Source: Webmarketing & co’m

Mesurer la satisfaction de vos clients

Quoi de mieux qu’une nouvelle année pour prendre de bonnes résolutions et revoir sa stratégie. Afin d’en tirer les avantages et les inconvénients, chaque entreprise doit se tourner vers les principaux intéressés, à savoir, leurs clients.

Il est essentiel de bien comprendre l’importance de la satisfaction client car elle représente un enjeu majeur dans la pérennité et le développement de toute activité. Votre client est votre premier prospect.

La satisfaction client, un atout pour votre entreprise ?

Nombreuses sont les entreprises qui se tournent naturellement vers l’étude de la satisfaction de leur client car il ne faut pas oublier qu’un client satisfait sera beaucoup plus disposé à renouveler ses achats mais aussi à développer un bouche-à-oreille positif. Vous l’aurez compris, à l’inverse, un client insatisfait aura tendance à vous créer une réputation ou une e-réputation négative auprès de leurs proches ou sur les réseaux sociaux.

La satisfaction client se définit donc comme le résultat de la comparaison du client entre ses attentes initiales et sa perception de la performance proposée et repose sur quatre dimensions essentielles qui sont indissociables.

1. La dimension cognitive

À ce stade-là, la satisfaction client ne représente rien d’autre qu’un jugement face à la performance d’un produit ou d’un service. Il est alors important de se poser les questions suivantes :

  • Mon produit/service est-il utile ou non ?
  • Mon produit/service est-il adapté à la situation ?
  • Mon produit/service dépasse-t-il les attentes du client ?

Vous l’aurez compris, la dimension cognitive n’est qu’une vision rationnelle de la satisfaction client.

2. La dimension émotionnelle

La satisfaction client est subjective et repose sur les émotions du client. Elle n’est donc pas purement rationnelle. Un client satisfait du produit ou service que vous commercialisez va ressentir des émotions positives pendant et après achat. De ce fait, la satisfaction client devient difficile à mesurer.

Cependant, il ne faut pas s’arrêter là car il ne suffit pas de proposer un produit ou un service de qualité pour satisfaire les clients et générer des ventes, il faut aussi centrer sa stratégie sur le parcours d’achat, qui lui aussi va générer des émotions positives et négatives ; c’est ce que l’on appelle une approche user-centric.

3. La dimension affective et comportementale

Toujours dans une optique d’une mesure précise de la satisfaction client et,en complément, des deux autres dimensions.Il faut prendre en compte la dimension affective et comportementale.

Bien évidemment, même si l’expérience de votre client s’est bien déroulée, vous ne pouvez pas être certain que ce dernier va recommander votre marque autour de lui. C’est pourquoi, lorsque vous établirez votre questionnaire de satisfaction, il faudra le lui demander directement.

Sachez que désormais, 64% des consommateurs jugent que l’expérience client en magasin est plus importante que le prix lors du choix d’une marque ou d’une enseigne.

4. La dimension comportementale

Dans cette partie,il faut prendre en compte l’aspect fidélisation. Satisfaire un client, c’est bien, le fidéliser, c’est mieux.

Un client insatisfait peut tout à fait rester fidèle à votre marque et, à l’inverse, un client satisfait peut aller voir la concurrence pour ses prochains achats. Pour des raisons simples, le besoin de nouveauté, les offres promotionnelles ou la pression liée à son environnement.

De ce fait, pensez à mesurer également l’intention de rachat.

Pourquoi mesurer la satisfaction de ses clients ?

Dans un premier temps, mesurer la satisfaction de ses clients apporte des avantages non négligeables pour une entreprise. Cependant, pour en bénéficier, il faut savoir se montrer à l’écoute et accorder du temps à ses consommateurs pour comprendre leur besoin et les faire se sentir en confiance et priten compte.

En lui demandant son avis sur votre produit ou service, vous l’impliquerez à la vie de votre marque et lui donnerez ainsi un moyen d’expression. Les remarques positives ou négatives que vous récupérerez ne pourront qu’être bénéfiques à l’évolution de votre activité. Gardez également à l’esprit,qu’avec l’accès facile et rapide aux informations sur les marques, le client devient versatile et sans solution de votre part suite à une mauvaise expérience client, ce dernier ne se fera pas prier pour se rendre chez vos concurrents.

Par ailleurs, la satisfaction client vous permet de fidéliser vos clients. Avec une bonne écoute active, vous pourrez les engager plus facilement envers votre marque et ainsi les fidéliser. Il est plus facile de garder ses clients que d’en acquérir de nouveaux.

Ensuite, il faut veiller à se montrer rassurant vis-à-vis de ses clients. C’est en cela que la mesure de la satisfaction client est essentielle. Elle se traduit via les avis clients auxquels ont accès vos prospects. 88% des consommateurs consultent des avis avant un achat car ils suppriment la peur de l’inconnu et rassurent sur la qualité de vos produits ou services et 68% des consommateurs ont plus confiance dans une marque quand ils voient des avis positifs et négatifsd’après une étude de l’IFOP.

Mesurer la satisfaction de vos clients a également pour but de vous faire améliorer,de manière continue,votre activité en changeant radicalement les points négatifs et en mettant en avant les points positifs réceptionnés lors des avis de vos consommateurs. Vous aurez ainsi un avantage concurrentiel par rapport à vos concurrents. Cela vous permettra également de lutter contre l’insatisfaction et ainsi éviter de voir votre chiffre d’affaires diminuer.

Comment la mesure-t-on ?

Les enquêtes de satisfaction

Elles correspondent à l’approche « standard » pour collecter des données sur la satisfaction de vos clients envers votre entreprise. Il suffit de demander à vos clients s’ils sont satisfaits, avec ou sans question de suivi. Vous pouvez ainsi retrouver :

  • Les enquêtes In-App : il s’agit d’intégrer une barre de feedback discrète sur votre site internet avec plusieurs questions ;
  • Les sondages post-service : il s’agit d’un sondage envoyé soit par mail soit via un chat en ligne juste après que le client ait acheté votre produit ou service ;
  • Les sondages par mail : il permet d’obtenir des réponses plus approfondies sur l’expérience de vos clients. Ce très bon outil présente malgré tout, le plus faible taux de réponse.

Le score de satisfaction client (CSAT)

Cet indicateur de satisfaction client est le plus courant. Il demande à votre client d’estimer son niveau de satisfaction par rapport à votre marque, produit ou service. Vous obtenez ainsi une note moyenne. L’échelle se situe le plus souvent de 1 à 3, 1 à 5 ou encore 1 à 10.

Le Net Promoter Score (NPS)

Cette méthode mesure la probabilité qu’un client vous réfère à quelqu’un et mesure parfaitement la fidélité de vos clients. Demandez à vos clients de vous recommander sur une échelle de 1 à 10. Pour calculer votre score NPS, prenez le pourcentage des répondants faisant partie de la catégorie « promoteurs » (10-9) et soustrayez le taux de « détracteurs » (0-6).

Le Customer Effort Score (CES)

Cette méthode interroge le client sur l’effort que la résolution de leur problème a coûté, le plus souvent sur une échelle de 1 (pour très peu d’effort) à 7 (pour un grand effort).

Le but principal est de réduire cette valeur en moyenne. D’après le CEB , 96 % des clients ayant choisi une valeur élevée pour leurs efforts ont montré une baisse de fidélité, contre 9 % seulement pour ceux ayant déclaré un faible niveau.

Le social media Monitoring

Vous le savez sûrement mais les réseaux sociaux ont un impact conséquent sur la qualité des relations entre votre entreprise et vos clients. C’est le lieu idéal pour partir à la recherche d’informations et regarder ce qui se dit de votre société. Pour bien comprendre et analyser ces commentaires,vous pouvez faire appel à de nombreux outils comme Google AlertsMention ou encore Social Mention.

« La raison d’être d’une entreprise est de créer et garder un client » – Théodore Levitt

Source: Webmarketing & co’m

Identité visuelle : 5 étapes fondamentales pour développer sa marque

Pensez à quelques-unes des marques les plus connues sur le marché. Que voyez-vous lorsque vous pensez à ces marques ?

Probablement quelques-uns des éléments suivants :

  • Leur logo ;
  • Les couleurs de leur marque ;
  • Les polices de leur marque ;
  • Leur produit le plus populaire.

Qu’est-ce que tous ces éléments ont en commun ?

Ils sont visuels.

La plupart du temps, les éléments visuels sont plus marquants que de simples mots. C’est la raison pour laquelle le look et le style sont des caractéristiques déterminantes d’une stratégie de marque.

Une stratégie de marque visuelle s’étend au-delà du logo de votre marque. Une marque visuelle forte et reconnaissable aide à transmettre clairement les valeurs d’une marque dans les communications internes et externes, dans la conception des produits et dans pratiquement tous les autres domaines d’une marque.

Ce guide décrit cinq étapes fondamentales à toute entreprise souhaitant développer une marque visuelle.

1. Définissez l’identité de votre marque

Avant de penser à la création de visuels, il est important d’identifier les critères essentiels de votre marque.

Commencez par définir votre identité de marque. Plus votre identité de votre marque sera claire et définie, plus vous serez en mesure de la transmettre dans vos contenus. Votre identité de marque déterminera le ton à utiliser dans vos contenus, les choix de conception (tels que les polices et les couleurs de votre marque), ainsi que les types de visuels à utiliser.

Ceci s’applique autant aux grandes entreprises qu’aux travailleurs indépendants. Bien qu’une marque soit souvent considérée comme un produit ou une entreprise, développer une identité de marque est tout aussi important pour des personnes. Adam Enfroy résume bien cette idée dans son guide sur l’identité de marque personnelle :

« En tant qu’individu, vous êtes une marque personnelle emballée dans les contenus, l’identité et les réalisations que vous partagez en ligne ».

Adam Enfroy

Que vous ayez une équipe de vingt personnes ou que vous soyez seul(e) à bord, pour développer votre marque il est essentiel de savoir qui vous voulez être.

Un bon point de départ est d’énumérer quelques mots décrivant votre marque. Vous pouvez le faire de plusieurs manières :

  • Si votre entreprise est déjà créée, demandez à vos clients les plus fidèles de décrire votre entreprise en quelques mots, puis choisissez les caractéristiques les plus citées. Ce genre de retour vous permettra par ailleurs d’en savoir plus sur les besoins de vos clients.
  • Si vous n’avez pas encore lancé votre entreprise, identifiez certains différenciateurs clés qui vous distinguent de vos concurrents. Demandez par exemple à vos collègues de vous aider à répertorier ces éléments.

Ensuite, compilez les adjectifs dans une liste comme celle-ci :

À partir de là, vous pouvez choisir quelques mots qui résonnent le mieux avec la mission et les objectifs de votre entreprise. Ces adjectifs guideront vos choix pour développer une marque visuelle.

2. Créez une palette de couleurs qui reflète l’identité de votre marque

Une fois que vous avez défini les traits identitaires de votre marque, vous pouvez les utiliser pour orienter vos choix de design. L’un des choix qui s’imposent en matière d’identité de marque visuelle est le choix des couleurs de votre marque.

Vous avez probablement entendu parler de la psychologie des couleurs. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une science exacte, il est aisé de constater que les couleurs sont l’un des aspects les plus mémorables d’une marque visuelle.

En y regardant de plus près, il est facile de remarquer des tendances de couleurs dans les différentes industries. Par exemple, les marques des entreprises financières et technologiques sont souvent associées à des tons bleus :

Lors du choix des couleurs de votre marque, vous pouvez choisir de vous aligner sur les tendances du secteur ou tenter de vous démarquer.

Retournez à la liste des adjectifs décrivant votre marque. Quel type de marque visuelle voulez-vous développer ? Une marque qui se distingue des autres de manière radicale ou une marque plus traditionnelle qui cherche à inspirer la confiance de ses clients ?

Les traits identitaires de votre marque aideront à déterminer si vous êtes aligné(e) ou à l’encontre des tendances de l’industrie.

3. Choisissez des polices qui illustrent votre identité de marque

Après avoir choisi vos couleurs, il est temps de passer à la prochaine étape majeure de choix de design : les polices de votre marque.

Les polices sont un élément de design essentiel. Observez par exemple le battage médiatique qui a eu lieu autour de la police personnalisée de Netflix.

Les traits identitaires de votre marque vous aideront également à préciser vos choix de polices. De manière générale, il est judicieux de choisir deux ou trois polices différentes.

  • Une police principale pour le logo de votre entreprise (vous pouvez éventuellement concevoir votre propre police personnalisée) ;
  • Une police pour les en-têtes de vos articles de blog, vos rapports et vos graphiques de médias sociaux (vous pouvez éventuellement choisir la même police que celle de votre logo) ;
  • Une police différente pour le corps du texte de vos contenus.

Choisissez des polices qui véhiculent la personnalité que vous souhaitez donner à votre marque.

Par exemple, si votre marque a une identité décalée et en avance sur son temps, vous pouvez utiliser une police telle que Economica ou Ubuntu.

Ou si votre marque a une identité chic et luxueuse, des polices élégantes telles que Lora ou Playfair Display peuvent être un choix judicieux.

Mais ne sacrifiez jamais la lisibilité pour le style !

4. Associez un visage (ou plusieurs) à votre marque

Une approche en « face à face » peut réellement aider votre marque à se distinguer dans un environnement numérique.

Les vidéos sont l’un des meilleurs moyens d’associer des visages à votre marque. Si vous n’utilisez pas encore le marketing vidéo, il est temps de l’envisager cette année. En 2018, 81 % des spécialistes du marketing interentreprises (B2B) ont déclaré utiliser des vidéos dans leurs stratégies de marketing de contenu.

Si vous craignez d’avoir un budget trop restreint pour les vidéos, voici un secret : il n’est pas nécessaire d’avoir un gros budget pour créer des vidéos efficaces.

Si vous êtes un(e) solopreneur essayant de poser un visage sur votre marque, vos vidéos n’ont pas besoin d’être ultra peaufinées. Elles doivent simplement offrir une valeur ajoutée à votre audience (et bien sûr, ne pas être de trop mauvaise qualité).

L’une des façons de créer de la valeur ajoutée consiste à adopter une démarche personnalisée et à créer des vidéos pour des segments d’utilisateurs spécifiques, voire des utilisateurs individuels.

La marque New Breed adopte une très bonne approche de stratégie de marketing vidéo : après avoir assisté à l’un de leurs webinaires, l’une de mes collègues a reçu un e-mail avec une vidéo personnalisée de l’un des membres de leur équipe de vente :

Et si vous n’avez pas encore une énorme audience, pourquoi ne pas en profiter pour réellement vous connecter avec vos utilisateurs ? Vous pouvez inclure des vidéos présentant des membres de l’équipe (ou vous-même si vous êtes un travailleur indépendant) sur vos pages d’accueil, dans vos articles de blog et vos e-mails.

Mais si la vidéo n’est pas une option que vous souhaitez explorer, vous pouvez développer votre marque en partageant sur les réseaux sociaux des photos des coulisses de votre entreprise. L’identité d’une marque naît souvent de la culture interne d’une entreprise, alors cherchez l’inspiration auprès des membres de votre équipe.

5. Faites preuve de cohérence sur les différentes plateformes

La cohérence est la clé d’une communication réussie. Pour booster votre image de marque et gagner en reconnaissance, faites preuve de cohérence dans les communications et les contenus visuels publiés sur les différentes plateformes orientées client.

Pour créer des contenus de marque cohérents, il ne suffit pas d’utiliser les polices et les couleurs de votre marque. Vous devez également vous efforcer d’utiliser des images et des illustrations dont le style correspond à l’identité de votre marque.

MailChimp est un exemple d’entreprise qui dispose d’une marque visuelle forte et cohérente. Leurs palettes de couleurs vives et saturées et leurs illustrations originales sont immédiatement reconnaissables. Ces visuels identitaires sont présents sur l’ensemble de leurs publications de réseaux sociaux, leurs en-têtes de blogs et leurs rapports annuels.

Bien que le tweet de gauche soit une illustration et que l’en-tête de droite soit une photo, les deux visuels offrent une apparence cohérente.

Toutefois, la cohérence d’une marque visuelle va au-delà de l’utilisation d’un style cohérent sur les réseaux sociaux, bien que l’aspect social joue certainement un rôle important. Par exemple, vous pouvez créer une signature visuelle. Cela permettra à vos e-mails d’être plus reconnaissables lorsque vous envoyez des bulletins d’information, des e-mails d’assistance ou des campagnes de sensibilisation. Pour ce faire, vous pouvez simplement inclure votre logo dans votre signature. Cette technique visuelle toute simple crée de petits rappels qui peuvent booster la renommée de votre marque.

Il en va de même avec vos modèles de présentations Powerpoint en interne.

En résumé, quels que soient les contenus que vous créez ou les communications que vous envoyez, réfléchissez à la manière dont ces éléments seront perçus par votre audience. Est-ce qu’ils sont en adéquation avec votre identité de marque ? Est-ce qu’ils permettront à votre marque d’être mieux reconnaissable ?

En conclusion

Ce guide est un simple cadre de base pour développer votre marque visuelle. Pour booster l’impact visuel de votre marque, testez et ajustez au fur et à mesure.

N’oubliez pas : les commentaires des clients sont extrêmement précieux pour développer votre marque. Demandez à vos clients la manière dont ils perçoivent votre marque et ce qui la différencie vraiment des autres. Puis affinez ces différenciateurs clés.

Comment abordez-vous le caractère visuel de votre marque ? Quelles réussites avez-vous obtenues ? Des difficultés ? Dites-le-moi dans les commentaires !

Source: Webmarketing & co’m