L’impact de l’intelligence artificielle dans le retail

Une étude menée par Octopeek s’intéresse à la relation que les retailers et décideurs du e-commerce ont avec l’intelligence artificielle. Celle-ci est de plus en plus jugée indispensable.

Les liens sont de plus en plus forts entre e-commerçants et IA. Source : Octopeek.

Il devient difficile d’envisager un service en ligne sans intelligence artificielle, à l’heure où les données sont utilisées pour personnaliser les expériences, s’adresser au mieux aux populations cibles et prévoir au mieux leurs comportements. Le retail et plus globalement le e-commerce sont en première ligne quand on s’intéresse à cette problématique. Octopeek, agence spécialisée en IA & Big data, a mené une enquête auprès de 112 décideurs évoluant dans le secteur du retail pour comprendre le rapport qu’ils entretenaient avec l’intelligence artificielle.

Une problématique bien intégrée

Le déploiement de l’IA dans les solutions e-commerce est quelque chose de déjà bien intégré par les entreprises : 51% travaillent déjà activement dessus, quand 41% y réfléchissent ou commencent leurs efforts. La question de son intérêt, elle, ne fait même pas débat. 66,7% la jugent indispensables, 18,5% très utile, et 14,8% utile. Aucun le juge inutile.

Le prédictif, objectif principal

Parmi les objectifs principaux recherchés par les professionnels du retail, l’intelligence artificielle doit servir leur stratégie de développement du prédictif en premier lieu, pour 61% d’entre eux. La segmentation pour personnaliser les messages suit (50%), devant la modélisation des comportements d’achat (46%) et la gestion des bases de la data clients (56%).

Quand on leur demande plus en détails où est la valeur ajoutée de l’Intelligence Artificielle dans l’amélioration de la performance, le constat est le même : le prédictif pour les ventes arrive en tête, que ce soit pour la prévision des ventes et la gestion des stocks grâce à la data, la personnalisation des campagnes ou la compréhension du comportement des internautes. Suivent l’automatisation de la relation client et l’analyse et la veille de la concurrence.

Les % affichés cumulent les réponses « importante » et « primordiale »

L’IA, pour gagner du temps et de la performance

Parmi les avantages de l’IA, plusieurs font l’unanimité. C’est le cas du temps gagné par les équipes (93%), des analyses prédictives plus fines et performantes(86%), un avantage concurrentiel (82%) à sa contribution dans l’augmentation du CA, bien sur (82%). Moins d’un sur deux pense en revanche qu’elle va déshumaniser les relations avec les clients.

La formation et le manque de compétences, principaux freins identifiés

Enfin, du côté des freins, les deux principaux sont centrés sur les équipes en elles-mêmes. D’un côté, il faut les former pour leur permettre de monter en compétences (79%). De l’autre, il manque justement des compétences en interne pour permettra la mise en place de solutions adaptées (75%). Arrivent ensuite la difficulté technique d’intégration dans les systèmes d’information déjà existants (57%), et les longs délais de configuration (57%). Vu l’enthousiasme général relevé sur les premières questions, il y a des chances que ces freins soient levés rapidement.

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Nos Clients

Nous travaillons avec des PME et des multinationales