Holeest, la solution programmatique RH pour toucher les candidats sur l’ensemble du web

Nous avons interrogé Yohan Monfort et Valérie Touraine, co-fondateurs de Holeest, sur les solutions qu’offre leur service aux professionnels du recrutement et des ressources humaines.

Holeest permet aux RH de toucher des profils différents et complémentaires. Crédit : David Ferrière

Alors que la guerre des talents fait rage et que les difficultés de recrutement sont fortes sur les métiers cadres et sur certains postes très pénuriques, les services RH cherchent à compléter l’arsenal mis à leur disposition pour toucher leurs possibles futurs collaborateurs.  C’est de ce constat que sont partis Yohan Monfort et Valérie Touraine, co-fondateurs et respectivement CPO et CEO de Holeest, une solution programmatique qui permet aux professionnels de toucher des profils pertinents sur l’ensemble du web. Dans cette interview, ils nous expliquent la génèse du service, son développement actuel et ses ambitions.

Pouvez-vous nous présenter Holeest ?

Valérie Touraine : Holeest est une solution programmatique qui permet de s’adresser à l’ensemble des candidats potentiels sur l’ensemble du web, qu’ils soient à la recherche d’un emploi ou non. Notre solution s’adresse aux candidats selon leurs profils professionnels et leurs habitudes de navigation, aussi bien sur Facebook que sur YouTube ou 20minutes par exemple, pour leur proposer une nouvelle opportunité professionnelle sous la forme d’une offre d’emploi ou d’un message mettant en avant la marque employeur de nos clients. Concrètement, pour nos clients, c’est très simple : nous récupérons automatiquement leur flux d’offres et leurs visuels de communication RH, puis notre algorithme va cibler et adresser les bonnes personnes en s’adaptant aux formats attendus pour chaque support utilisé tout en garantissant la « brand safety ». Le client peut choisir de payer à la performance ou selon un budget prédéfini. Nous mettons les avantages de la programmatique au service des recruteurs et des Directions des Ressources Humaines en leur offrant un outil pensé pour leurs besoins, qui s’adapte à leurs problématiques et à leurs spécificités, pour leur sourcing et leur communication RH.

A quelle typologie de clients s’adresse votre offre ?

Yohan Monfort : Holeest est une solution de ciblage et d’optimisation, les algorithmes qui le composent ont été entrainés pendant 18 mois sur de gros volume de données. Pour être vraiment efficace, il lui faut un volume d’offres important et donc un budget alloué par client suffisant. Cela correspond aujourd’hui majoritairement à des grands comptes ayant plusieurs centaines ou milliers de recrutements par an. Nos data engineers travaillent actuellement sur l’évolution de notre technologie pour répondre à des entreprises de taille plus modeste très prochainement.

Comment se positionne Holeest par rapport aux outils de sourcing plus classiques comme LinkedIn ?

Valérie : nous nous considérons comme complémentaires. Nous ciblons les candidats sur l’ensemble du web. Nous utilisons ainsi LinkedIn, mais nous ne nous limitons pas à ce service, nous sommes également présents sur d’autres réseaux sociaux comme Facebook, sur les agrégateurs d’offres d’emploi et plus largement sur l’ensemble du web à travers la technologie programmatique.

Nous nous basons sur de nouveaux usages : les actifs passent du temps sur les réseaux sociaux, ont l’habitude d’acheter en un clic, de passer par la recommandation pour choisir les séries qu’ils regardent… Nos habitudes ont évolué avec le digital, nous utilisons ces nouveaux codes pour le recrutement. Nous ciblons donc les candidats d’après leurs habitudes, leur manière de fonctionner, sur leurs plateformes préférées, plutôt que d’attendre qu’ils viennent sur un site en particulier.

Yohan : cela répond aussi à une problématique liée à la tension du marché qui se fait ressentir depuis plusieurs années. Les recruteurs doivent trouver de nouveaux moyens pour enrichir leur sourcing et exposer leur marque employeur et leurs offres sur l’ensemble des plateformes, des carrefours d’audience, où se trouvent leurs potentiels futurs collaborateurs. Nous souhaitons offrir un apport incrémental important.

Combien êtes-vous actuellement dans l’équipe ?

Yohan : Holeest est une startup incubée au sein du groupe Hellowork, ce qui nous apporte un soutien financier et des conseils précieux, tout en gardant notre autonomie et notre indépendance. Cela fait deux ans que nous développons la technologie d’Holeest. Dans l’équipe historique, nous étions 3 personnes dédiées à la R&D pour la création de la techno, de l’algorithme, etc. En juin, nous avons créé Holeest et renforcé l’équipe technique pour accélérer. Nous continuons à recruter, notamment des Business Developers et Account managers, et nous serons bientôt 10 personnes à œuvrer au décollage d’Holeest ! Nous souhaitons doubler les effectifs à horizon d’un an.

Le back-office d’Holeest.

Quels ont été les retours de vos clients depuis le déploiement de la solution en septembre ?

Valérie : les retours ont été extrêmement positifs. Nous avons travaillé pour le moment avec une dizaine de grands comptes. Les résultats qu’ils ont obtenus les ont confortés dans leur choix de s’engager avec nous sur du plus long terme. Quand un modèle disrupte l’existant, c’est normal que les entreprises se posent des questions sur son fonctionnement, ses performances et sa place dans leur plan de sourcing ou de communication RH actuel. Nous travaillons donc avec beaucoup de pédagogie en mettant en avant des exemples. Il y a un fort travail d’évangélisation à faire, mais les résultats parlent généralement d’eux-mêmes très vite.

Yohan : nous attendions beaucoup des premiers retours de clients sur les volumes attendus de leur part et sur ce que l’on arrive à générer en termes de performances de candidatures, mais aussi en termes de qualité. Cela nous a permis de nourrir nos algorithmes pour savoir quelles actions mener selon les typologies de campagnes. Plus nos algorithmes tournent, plus ils sont et seront performant.

Quels sont vos objectifs à terme sur le marché RH ?

Yohan : la programmatique n’en est qu’à ses débuts dans les RH, mais d’autres marchés comme le e-commerce ont été précurseurs et ont déjà un certain recul. Si les usages sont plus répandus aux Etats-Unis, ils sont encore frais en Europe. On suit un cycle classique d’adoption des technologies, qui devrait grandir rapidement en France. Il reste du travail pour que les professionnels du secteur intègrent le sujet de la publicité programmatique, qu’ils comprennent vraiment comment cela peut leur servir, comment ils peuvent la mettre en place concrètement pour remplir leurs objectifs. C’est là qu’un acteur comme Holeest prend tout son sens pour leur fournir une solution efficace, adaptée à leurs besoins, et plus globalement en phase avec les spécificités du recrutement.

La publicité programmatique représente actuellement plus de 50% des achats média sur le marché publicitaire classique. Si le cycle d’adoption en RH est encore loin de cette maturité (nous devons être actuellement à moins de 5%), cela aide tout de même à se projeter sur le potentiel qui est offert.

Valérie : il y a deux grands sujets derrière notre technologie pour les RH. D’un côté, nous apportons de la performance sur le sourcing, en élargissant le champ de recherche de candidats à l’ensemble du web. De l’autre, il y a l’aspect communication RH et marque employeur : apporter de la visibilité, de la notoriété, du trafic qualifié vers un site ou un évènement… Ce sont souvent deux budgets différents qui sont concernés, qui concernent deux enjeux importants chez nos clients. Nous souhaitons apporter une solution complémentaire et différente de ce qui existe sur le marché pour répondre à ces enjeux.

> Le site d’Holeest

Recevez par email toute l’actualité du digital

Source: blogdumoderateur.com

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>